Santé
URL courte
Par
353
S'abonner

Une forte probabilité d'AVC ou de crise cardiaque apparait lorsqu’une différence significative de pression artérielle est mesurée sur les deux bras, selon une étude de scientifiques de l’Université d’Exeter. Plus la différence de pression artérielle entre les deux bras est élevée, plus le risque de maladie cardiaque ou vasculaire est élevé.

Une équipe de chercheurs de l’Université d'Exeter a découvert que les personnes ayant une différence d’indices de pression artérielle sur le bras gauche et le bras droit étaient plus susceptibles d’avoir un accident vasculaire cérébral et des crises cardiaques, selon une étude publiée le 21 décembre dans la revue Hypertension.

Les scientifiques sont arrivés à cette conclusion après avoir analysé 24 études auxquelles ont pris part 54.000 personnes vivant sur différents continents. Les chiffres de différence de pression artérielle ainsi que le nombre de décès, de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux sur une période de dix ans ont été comparés.

Après ces analyses, les chercheurs ont conclu qu'il existait une relation entre la différence d’indices de pression artérielle sur le bras gauche et le bras droit et le risque d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiovasculaire ou de décès provoqués par ces problèmes.

Un indicateur important pour la santé

Les résultats de l’étude ont montré que des différences supérieures à cinq millimètres de mercure permettaient de prédire une mortalité par maladie cardiovasculaire. L’étude précise qu’une différence d’un millimètre de mercure augmente de 1% le risque de développer les maladies mentionnées. Ce facteur peut aider les médecins à prendre des décisions concernant la prévention primaire des maladies cardiovasculaires, selon la source.

Auparavant, comme l’indique l’étude, la différence de seuil entre les indicateurs de pression sur le bras gauche et le bras droit était de 15 millimètres de mercure. Pourtant, d’après les nouvelles conclusions des chercheurs, la frontière devrait être considérée comme étant à dix millimètres de mercure.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Une vingtaine de voyous s’attaquent aux pompiers de la Drôme avec des tirs de mortiers et des pierres
Tags:
décès, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral (AVC), pressions, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook