Santé
URL courte
Par
10242
S'abonner

Au Royaume-Uni, la promotion et l’offre de produits alimentaires mauvais pour la santé seront interdites dans les moyennes et grandes surfaces, ainsi que sur les sites Web, à partir d’avril 2022. Le gouvernement entend ainsi combattre l’obésité.

Dans le cadre de la lutte contre l’obésité, le Royaume-Uni va interdire de placer des denrées alimentaires nutritionnellement malsaines aux caisses des supermarchés, ainsi que restreindre leur utilisation dans des promotions du genre «pour un acheté, un deuxième offert». Les nouvelles règles devraient entrer en vigueur en avril 2022, rapporte le Guardian.

Des dispositions similaires s’appliqueront aux sites Internet pour interdire les liens vers des aliments et des boissons riches en graisses, en sucre ou en sel. Le gouvernement britannique interdira en outre les recharges gratuites de boissons gazeuses sucrées dans les restaurants, précise le média.

«Les distributeurs ne pourront pas nous tenter d’acheter impulsivement des paquets de bonbons à l’entrée des supermarchés… Les nouvelles règles ne s’appliqueront pas avant le milieu de l’année 2022, de sorte que le commerce de détail et l’industrie alimentaire auront tout le temps de préparer et de réorienter leurs promotions vers des aliments et des boissons plus sains», se réjouit Caroline Cerny de l’Obesity Health Alliance auprès du Guardian.

Les mesures évoquées font suite au plan annoncé par Boris Johnson en juillet dernier visant à lutter contre le surpoids. D’autant plus que des études démontrent que l’obésité accroît le risque de maladies graves ainsi que de mourir du Covid-19.

Le taux d’obésité au Royaume-Uni

L’obésité est l’un des plus grands problèmes de santé publique au Royaume-Uni. Près de 63% des adultes sont au-dessus d’un poids considéré comme sain, avec 36% en surpoids et 28% d’obèses, selon les chiffres gouvernementaux britanniques. L’obésité infantile est aussi en hausse dans le pays: un enfant sur trois âgé de 10 à 11 ans a un Indice de masse corporelle (IMC) trop élevé.

«Créer un environnement qui aide chacun à manger plus régulièrement des aliments plus sains est essentiel pour améliorer la santé de la nation», estime Jo Churchill, la ministre de la Santé publique, citée par le Guardian.

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
Des centaines d’étudiants font la queue à Paris pour les distributions alimentaires – vidéo
Tags:
promotion, obésité, malbouffe, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook