Santé
URL courte
Par
151247
S'abonner

Alors que la pandémie de Covid-19 a tué plus de 1,7 million de personnes en un an et en a infecté des dizaines de millions d’autres, l’OMS a prévenu ce lundi 28 décembre qu’il fallait se préparer «à plus grave à l’avenir», car ce «n’est peut-être pas la pire à laquelle nous sommes confrontés».

Le Directeur exécutif chargé de la gestion des situations d’urgence sanitaire à l’OMS, Michael Ryan, a averti lundi 28 décembre en conférence de presse que, malgré le bilan de la pandémie de Covid-19, il fallait se préparer au «pire», selon les prévisions de l’organisation qui estime que cette épidémie «n’est peut-être pas la pire à laquelle nous sommes confrontés».

«C’est un virus transmissible mais avec une mortalité relativement faible. C’est un signal d’alarme. Nous devons nous préparer à une pandémie plus grave à l’avenir. La planète est fragile», a estimé Michael Ryan.

En outre, le Directeur exécutif a rappelé lors de cette même conférence que le monde vivait actuellement les deuxième et troisième vague de Covid-19 et que malgré cela, les autorités sanitaires n’étaient pas capables de les gérer.

«S’il y a une chose que nous devons tirer de cette pandémie avec toute la tragédie et les pertes qu’elle entraîne, c’est que nous devons nous ressaisir», a-t-il ajouté.

Le chef de l’OMS appelle à la coopération

À son tour, le directeur général de l’OMS a tenu à préciser que «l’année à venir sera[it] marquée par des revers et de nouveaux défis», en appelant à la coopération mondiale dans les domaines scientifique et médical.

«Nous devons veiller à ce que les pays ne soient pas sanctionnés pour avoir partagé de manière transparente de nouvelles découvertes scientifiques», a-t-il plaidé lors de cette conférence de presse virtuelle depuis le siège de l’agence onusienne à Genève.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a souligné que l’OMS entendait «se concentrer sur l’accélération de la science pour sauver des vies et mettre fin à cette pandémie».

Selon le bilan de l’OMS, celle-ci a fait plus de 1,77 million de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, pour plus de 80 millions de contaminations confirmées.

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
François Bayrou amené à se justifier sur une photo de lui sans masque dans un aéroport apparue sur les réseaux
Un ado plongé dans le coma après avoir été tabassé par une bande qu’il assure ne pas connaître à Paris
Tags:
épidémie, Covid-19, santé, OMS
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook