Santé
URL courte
Par
3423
S'abonner

Alors que quelque 800.000 Israéliens ont déjà reçu la première dose du vaccin Pfizer depuis le 21 décembre, les autorités sanitaires du pays rapportent que seule une personne sur mille souffre d’effets secondaires bénins.

Le ministère israélien de la Santé a annoncé ce jeudi 31 décembre qu’en 11 jours de campagne de vaccination, près de 800.000 personnes se sont fait inoculer la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech. La veille, les autorités sanitaires avaient dressé le bilan des réactions manifestées par les bénéficiaires.

Ainsi, selon la chaîne i24News, sur environ 650.000 personnes, seules 652 se sont plaintes d’inconfort quelques minutes après la procédure, soit environ une personne sur mille. Parmi les effets secondaires, les plus fréquents figurent une faiblesse, des étourdissements et de la fièvre.

293 personnes se sont plaintes de douleurs, d’une rougeur et d’un gonflement à l’endroit de l’injection. 19 ont parlé d’une sensation de picotement dans le bras.

Cinq personnes ont déclaré avoir eu la diarrhée. Des démangeaisons et un gonflement de la langue ainsi que de la gorge ont été signalés par 14 vaccinés.

Le ministère de la Santé fait également état de 26 autres qui ont présenté des «symptômes neurologiques».

Seules 51 personnes, soit 0,008%, ont précisé avoir consulté un médecin après la vaccination.

Dimanche 27 décembre, Israël a entamé son troisième confinement, prévu pour au moins deux semaines, afin d’endiguer la propagation de la maladie qui a, depuis le début de l’épidémie, atteint 419.943 personnes et en a tué 3.318, sur une population de près de 9 millions d’habitants.
 

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Tags:
symptômes, Pfizer, Comirnaty, vaccin de Pfizer/BioNTech, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook