Santé
URL courte
Par
4322
S'abonner

Une experte du groupe envoyé par l’Organisation mondiale de la santé en Chine, pour étudier les récentes flambées de Covid-19 qui auraient été liées aux aliments surgelés importés, a qualifié ces cas de mystérieux.

Les récentes flambées de Covid-19 dans plusieurs régions chinoises que les autorités lient à des aliments surgelés importés sont «l’une des choses les plus déroutantes», a déclaré Marion Koopmans, responsable du département de viroscience au sein du centre hospitalier universitaire Erasmus MC Rotterdam, qui se rendra prochainement en Chine au sein d’un groupe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Nous en avons discuté avec nos collègues. À mon avis, c’est l’une des choses les plus déroutantes. Nous savons que le virus se transmet principalement par les gouttelettes et les aérosols. Nous avons vu qu’avec le SRAS d’autres voies sont possibles et vous pouvez avoir une contamination environnementale. Mais compte tenu de ce que nous savons sur le virus, il m’est difficile de comprendre comment le virus a pu survivre», a indiqué Mme Koopmans à la chaîne de télévision chinoise CGTN.

Ces derniers mois, les autorités chinoises ont enregistré de nouveaux cas de Covid-19 dans différentes villes du pays, accusant des produits surgelés importés d’être à l’origine de ces foyers. Selon la spécialiste, il est possible que le virus puisse survivre longtemps à la surface des emballages d’aliments surgelés, mais il faut étudier cette information plus en profondeur.

«Est-ce une explication, ou y a-t-il d’autres foyers où le virus circule? Je pense que c’est important de comprendre», a noté Mme Koopmans.

Un groupe d’experts de l’OMS attendu en Chine

La Commission nationale de la santé chinoise a déclaré ce lundi 11 janvier qu’une délégation de 10 experts de l’OMS arriverait en Chine le 14 janvier pour enquêter sur les origines du Covid-19 en coopération avec des chercheurs chinois.

Bien que les premiers cas de Covid-19 datent de début décembre 2019 à Wuhan, d’après l’OMS «l’endroit où une épidémie est d’abord détectée n’est pas forcément celui où elle a démarré».

Lire aussi:

Plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
«Une catastrophe»: Michel Cymes sur la suspension des activités physiques des enfants pendant la pandémie
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Tags:
OMS, Chine, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook