Santé
URL courte
Par
4200
S'abonner

L’ambassadeur italien en Russie, Pasquale Terracciano, a annoncé lundi 18 janvier lors d’une conférence en ligne s’être fait vacciner avec le vaccin Spoutnik V et n’avoir éprouvé aucun effet secondaire.

Intervenant lundi 18 janvier lors de la visioconférence «Liens historiques importants entre la Russie et Bari», l’ambassadeur italien à Moscou Pasquale Terracciano a révélé qu’il s’était fait injecter le vaccin Spoutnik V.

Il a signalé qu’il n’avait observé aucun effet secondaire et qu’il se proposait de passer prochainement un test d’anticorps au Covid-19.

Le diplomate a noté que l’absence d’effets secondaires faisait naître des «pensées amères» sur le fait que même durant la pandémie il y avait des tentatives pour politiser le sujet de la vaccination. 

«Cela ne peut susciter que des regrets», a-t-il ajouté.

Le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov avait déclaré aux journalistes la semaine dernière que certains pays et leurs entreprises pharmaceutiques faisaient appel à des méthodes déloyales visant à empêcher l’entrée sur leur marché du vaccin russe.

Vaccination en Russie

À Moscou, la vaccination de masse contre le coronavirus a débuté le 5 décembre et dans le reste du pays le 15. La priorité a été initialement accordée aux médecins, enseignants, travailleurs sociaux, ainsi qu’aux personnes résidant dans les maisons de retraite et aux malades chroniques.

Depuis le 18 janvier, toute personne souhaitant se faire vacciner peut le faire. Le vaccin administré est le Spoutnik V, le premier contre le Covid-19 enregistré en Russie et au monde.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Tags:
vaccination, Spoutnik V, Pasquale Terracciano
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook