Santé
URL courte
Par
4246
S'abonner

Le fromage peut devenir une alternative au lait en cas d’intolérance au lactose, mais il doit être consommé avec prudence, car c’est une source de graisses saturées, a indiqué à Sputnik un nutritionniste.

L'intolérance au lactose et, par conséquent, aux aliments qui contiennent ce glucide est un phénomène assez courant. Il touche surtout les adultes mais se rencontre également chez les enfants. Dans ce cas, le fromage peut dans une certaine mesure remplacer le lait, car il continent différents éléments nutritifs, mais le lactose y est beaucoup moins présent. Il suffit de choisir la bonne variété, a expliqué à Sputnik le nutritionniste Andreï Bobrovski de l'université d’État de Saint-Pétersbourg.

«Le fromage continent de trois à cinq fois plus de calories que le lait. La teneur en protéines peut également être cinq ou six fois plus importante pour 100 grammes de produit. Le fromage est par conséquent une bonne source de protéines, mais il peut contenir jusqu’à 10 fois plus de matières grasses, de graisses saturées», a-t-il indiqué.

La teneur en lactose diminuera considérablement dans le fromage, mais tout dépendra de la variété, s’il est à pâte molle ou dure ou s’il s’agit d’un produit à base de fromage. Il suffit de le goûter pour s’assurer qu’aucun symptôme secondaire désagréable ne se manifeste. Dans ce cas, il est possible d’en consommer.

Toutefois, il ne faut jamais en abuser: en comparant la composition du fromage et celle du lait, il s’avère que le premier, avec tous les avantages qu’il présente, contient beaucoup plus de graisses saturées, ce qui risque d’avoir des répercussions sur le système cardiovasculaire, a averti Andreï Bobrovski.

Or, la plupart des experts associent les graisses saturées aux maladies de notre temps, avant tout cardiovasculaires, a-t-il rappelé.

L’addiction au fromage

Selon lui, le fromage doit être traité avec prudence, faute de quoi il peut provoquer une dépendance.

«Il faut apprendre à manger du fromage dans des proportions adéquates […]. Le fait qu’il ait un goût riche et prononcé explique que tout le monde n’est pas capable de s'arrêter à temps. Nombre de patients se plaignent d’être accros. Il arrive souvent que quelqu’un soit indifférent au lait tout en ayant des relations très étroites avec le fromage», a poursuivi Andreï Bobrovski.

Pour ceux qui surveillent leur ligne, le nutritionniste recommande de choisir des variétés de fromage à faible teneur en calories ou à pâte dure pour être rassasié plus rapidement.

Lire aussi:

D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
Chasseurs de 6e génération: l’Otan demande aux Européens de «s’aligner» sur les USA
Tags:
santé, lait, fromages, médecine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook