Santé
URL courte
Par
0 33
S'abonner

Selon les statistiques, environ 70% des gens ont mauvaise haleine. Cette nuisance, associée parfois à d’importants problèmes de communication, peut être le symptôme de plusieurs maladies. Cependant, certains régimes alimentaires et même le type de travail peuvent aussi en être responsables.

Dans 90% des cas, l’halitose, ou mauvaise haleine, s’explique par des maladies dentaires ou des organes de la cavité buccale qui provoquent une prolifération des bactéries. Il s’agit non seulement d’une carie ou d’une parodontose mais aussi d’une tonsillite, inflammation des amygdales. Parfois, l’odeur incommodante peut être liée à la sinusite, inflammation d’un ou plusieurs sinus, a expliqué la médecin Arina Jegalina à la chaîne de télévision Piatiy kanal.

Cependant, cette nuisance qui affecte environ 70% des gens, les empêchant de bien communiquer avec leur entourage, peut être aussi provoquée par les caractéristiques physiologiques de la cavité buccale: des poches gingivales profondes ainsi que la forme de la langue.

Il ne faut pas exclure les maladies de l’appareil digestif notamment celles affectant l’estomac et les intestins. Des maladies du foie sont aussi parfois responsables de l’halitose.

«L’halitose peut être liée à certains produits qui prédominent dans le régime alimentaire: oignons, ail, radis, chou, plats riches en épices, en particulier le curry, l'abus de café et de cigarettes, tout cela provoque une odeur désagréable», explique la médecin.

D’autres facteurs

La nature du travail peut aussi jouer son rôle. Les gens qui doivent beaucoup parler et pendant longtemps, par exemple les enseignants, peuvent avoir la bouche sèche. Une quantité de salive réduite conduit à son tour à ce que les particules d’une nourriture consommée restent dans la cavité buccale et commencent tout simplement à pourrir et à sentir.

Quoiqu’il en soit, Arina Jegalina appelle à ne pas désespérer, car il est possible le plus souvent d’éliminer la cause de l’halitose. Ainsi, elle conseille de faire attention à l'hygiène bucco-dentaire et, si nécessaire, de contacter un dentiste, un otorhinolaryngologiste ou un gastro-entérologue.

Lire aussi:

Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
mauvaise haleine, maladies, régime alimentaire, travail, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook