Santé
URL courte
Par
51466
S'abonner

De nombreux petits Britanniques sont hospitalisés chaque semaine à cause d’une maladie rare qui se développe plusieurs semaines après une infection au coronavirus.

Jusqu’à 100 enfants sont hospitalisés chaque semaine au Royaume-Uni en raison du syndrome inflammatoire multisystémique (MIS-C ou PIMS), relate le Guardian.

Les médecins considèrent le PIMS comme un syndrome post-Covid qui se développe chez un enfant sur 5.000 environ un mois après avoir été positif au nouveau coronavirus, avec ou bien sans symptôme.

Parmi les symptômes de cette maladie figurent des éruptions cutanées, une température pouvant atteindre 40°C, ainsi qu’une pression artérielle très basse, des douleurs abdominales ou encore des diarrhées dans les cas les plus graves.

Forte augmentation par rapport à la première vague

Toujours selon le quotidien, les chiffres d’admissions en soins intensifs à cause de la maladie ont considérablement augmenté par rapport à la première vague de l’épidémie. Ainsi, les hôpitaux ont admis jusqu’à 100 enfants par semaine lors de cette deuxième vague, contre environ 30 par semaine au mois d’avril dernier.

Dans le même temps, les pédiatres ont constaté que 75% des enfants les plus touchés par le PIMS étaient noirs, asiatiques ou issus d’autres minorités ethniques. Près de quatre enfants affectés sur cinq étaient auparavant en bonne santé.

Lire aussi:

Bracelet électronique et alerte sonore: ces outils étudiés par des sénateurs pour endiguer toute prochaine pandémie
Pass sanitaire: Bilan après la première semaine de mise en application
Jeux olympiques: une Russe apporte une première médaille d’or à son pays
Tags:
symptômes, Covid-19, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook