Santé
URL courte
Par
16892
S'abonner

Le directeur médical de l'AP-HP Bruno Riou a tiré la sonnette d'alarme concernant la situation épidémique en France. Outre la propagation rapide des nouvelles souches, c’est l’activité hors Covid élevée qui ajoute de la pression sur les capacités des hôpitaux, déjà très tendues, selon le directeur général adjoint des hôpitaux publics parisiens.

Face à la situation sanitaire grave, le directeur médical de la cellule de crise de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Bruno Riou, a exprimé ses préoccupations sur une éventuelle progression de l’épidémie, «mal contrôlée par les mesures actuelles».

«La situation n'est plus inquiétante mais terrorisante», estime-t-il. «On risque d'avoir à faire face à une vague épidémique importante alors que nous sommes déjà à un niveau élevé de l'épidémie. Ça devient une quasi-certitude.»

Les nouveaux variants en hausse

La veille, le chef du gouvernement Jean Castex a souligné que la propagation des variants britannique et sud-africain du nouveau coronavirus présentait une menace importante, représentant déjà 14% des cas positifs au coronavirus.

«Tant que nous sommes entre 10 et 14% à l'échelle nationale, l'effet sur la pandémie est à la marge. Mais la progression est inéluctable et l'effet va se faire sentir de manière importante dès qu'on aura dépassé les 40 ou 60%», s’est alarmé M.Riou lors d’une conférence de presse.

Activité hors-Covid élevée

François Crémieux, directeur général adjoint des hôpitaux publics parisiens, a pointé notamment l'activité hors Covid qui «reste très élevée», renforçant la tension sur les capacités d'accueil de l'AP-HP.

 

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
aggravation, hôpital, France, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook