Santé
URL courte
Par
3010
S'abonner

Dans le cadre d’une étude scientifique sans précédent, le Royaume-Uni exposera des citoyens au Covid-19. Un organe britannique d'éthique vient de donner son aval à l’essai clinique visant à contribuer au développement des vaccins anti-Covid les plus efficaces.

Une première! 90 Britanniques seront volontairement infectés par le coronavirus dans le cadre d’une étude inédite, indique un communiqué officiel paru le 17 février. Un organe d'éthique chargé d’approuver les essais cliniques outre-Manche vient de donner son feu vert à la réalisation de l’étude qui se tiendra dans «les prochaines semaines».

«Jusqu'à 90 volontaires âgés de 18 à 30 ans seront exposés au Covid-19 dans un environnement sûr et contrôlé pour mieux comprendre comment le virus affecte les personnes», précise le document.

Les autorités informent qu’afin d’assurer la sécurité des volontaires, c’est la version initiale du virus, circulant au Royaume-Uni depuis mars 2020 et présentant un risque faible pour les jeunes en bonne santé, qui sera utilisée.

Quel but?

L’objectif de l'étude, soutenue par 33,6 millions de livres sterling d’investissements gouvernementaux (38,8 millions d’euros) est de déterminer «la plus petite quantité de virus nécessaire pour provoquer une infection», ce qui permettra aux médecins de mieux comprendre le Covid-19 et contribuera au développement de vaccins et de traitements.

«Une fois cette étude réalisée, des vaccins candidats, qui se sont avérés sûrs lors des essais cliniques, pourraient être administrés à un petit nombre de volontaires qui seraient ensuite exposés au Covid-19, aidant ainsi à identifier les vaccins les plus efficaces et à accélérer leur développement», expose la note.

Près de 16 millions de Britanniques vaccinés

Aujourd’hui, le Royaume-Uni reste le pays européen le plus touché par le coronavirus: plus de quatre millions de contaminations y ont été recensées, dont 120.000 décès, selon les données de l’université Johns-Hopkins.

Pionnier sur le continent européen, le Royaume-Uni a lancé sa campagne de vaccination début décembre. À ce jour, près de 16 millions de Britanniques ont reçu la première dose du vaccin, d’après le site du gouvernement. Pour rappel, en France, 3,3 millions de personnes ont reçu au moins une injection jusqu’ici.

Lire aussi:

Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Véhicules endommagés, poubelles incendiées, tirs de mortiers d’artifice: nuit agitée pour les policiers de l’Oise
Trump évoque «la catastrophe énergétique» aux USA et la dépendance au pétrole russe sous Biden
Tags:
étude, Royaume-Uni, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook