Santé
URL courte
Par
81235
S'abonner

Le ministre de la Santé a annoncé l’achat de milliers de doses d’anticorps monoclonaux, traitement anti-Covid censé faire baisser les risques d’apparition de formes graves chez les malades.

Dans le but de réduire les risques de développement de formes graves du Covid-19, la France a commandé des milliers de doses d’anticorps monoclonaux, ce nouveau traitement qui a déjà reçu une autorisation temporaire d'utilisation de l'Agence nationale de sécurité du médicament, a annoncé Olivier Véran lors de sa conférence de presse hebdomadaire, ce 25 février.

«La France est le premier pays européen à avoir commandé des dizaines de milliers de doses d’anticorps monoclonaux de génération supérieure», a-t-il déclaré avant de préciser que les précieuses étaient attendues dans l'Hexagone d'ici à la mi-mars.

Premières doses bientôt administrées

Évoquant une «pratique thérapeutique encadrée», M.Véran a par ailleurs annoncé que quelque 83 centres hospitaliers avaient déjà reçu des milliers de doses de ce traitement. Selon lui, elles «pourront commencer à être administrées avec prudence initialement dans un cadre hospitalier pour des patients âgés de 80 ans et plus et qui ont des troubles de l'immunité».

Ce traitement, fondé notamment sur des études cliniques menées aux États-Unis, est censé «limiter le risque de survenue de formes graves chez des personnes dont l’état de santé les expose à des risques particulièrement élevés de formes graves», a expliqué le ministre.

Un anticorps monoclonal, comment ça marche?

L’Agence européenne des médicaments examine actuellement Regdanvimab, un anticorps monoclonal actif contre le Covid-19, mis au point par le laboratoire coréen Celltrion, indique le site du régulateur européen qui livre une explication quant aux particularités de ce traitement.

«Un anticorps monoclonal est un type de protéine qui a été conçu pour se fixer à une structure spécifique (appelée antigène). Redganvimab a été conçu pour se fixer sur la protéine Spike du SARS-CoV-2, virus responsable du Covid-19. Lorsqu’il se fixe à la protéine Spike, la capacité du virus à pénétrer les cellules du corps se réduit», indique le document avant de préciser qu’il était attendu que ce traitement permette de réduire le besoin d'hospitalisation chez les patients atteints de formes légères et modérées du Covid-19.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Repas haut de gamme: une sénatrice surprise par Mediapart à la sortie d’un déjeuner dans un hôtel
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
traitement, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook