Santé
URL courte
Par
318
S'abonner

Un site d’accompagnement psychologique pour les étudiants a été lancé par le gouvernement français. La plateforme leur permet notamment de profiter de séances de psychothérapie, trois de suite, renouvelables en cas de besoin.

Les étudiants qui ont besoin d’aide psychologique pourront désormais en recevoir grâce au site Santé Psy Étudiant, lancé le 10 mars à l’initiative du ministère de l’Enseignement supérieur.

Ils sont invités à «bénéficier de séances avec un psychologue gratuitement, sans avancer de frais» pour diminuer la pression générale, sociale, financière et psychologique, due au contexte sanitaire tendu.

Le procédé consiste en trois étapes: consulter un médecin généraliste (ou Service de santé universitaire), choisir un psychothérapeute parmi la liste proposée et prendre rendez-vous pour un cycle de trois séances.

Le suivi psychologique pourra être renouvelé sur décision du soignant, est-il précisé.

«Chèques psy» promis

Le gouvernement avait promis des «chèques psy», soit des soins gratuits chez un psychologue, un psychothérapeute ou un psychiatre pour les étudiants «en détresse psychologique». La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a assuré que «leur prise en charge sera[it] faite en amont, [qu’]ils n'[auraient] rien à débourser».

La mesure est entrée en vigueur le 1er février. Les séances sont de 45 minutes chacune. Le tarif a été fixé à 30 euros pour l’ensemble du territoire français. Les professionnels seront payés dans les «30 jours à partir du moment où les pièces justificatives du paiement sont réunies», selon le site.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
La France menace la Russie et Poutine au sujet de Navalny, promettant des sanctions en cas de décès
Tags:
aide, étudiants, psychothérapeute, psychiatres, psychologue, psychologie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook