Santé
URL courte
Par
51410
S'abonner

À Birmingham, les habitants peuvent se faire vacciner dans la mosquée de la ville. Le lieu de culte est actuellement transformé en centre de vaccination et accueille toutes les personnes, sans égard à leur religion.

Plusieurs centaines de personnes se font vacciner quotidiennement dans la mosquée de Birmingham aménagée en décembre dernier en centre de vaccination, rapporte Franceinfo qui s'est rendu sur place. Pour cause de restrictions sanitaires, le lieu de culte était fermé depuis des mois, mais à l’instar des centres commerciaux ou des stades, la mosquée accueille ceux voulant se faire vacciner, peu importe leur religion.

À l’origine du projet, un habitant du quartier, Murtaza Master, pharmacien de profession. «C'est un partenariat et ça fonctionne vraiment bien», se félicite-t-il.

L'accueil est assuré par des volontaires du St John ambulance, une association chrétienne.

Parmi les clients du centre, des habitants du quartier, majoritairement musulmans, beaucoup de Somaliens, de Pakistanais, d'Afghans qui ne parlent pas bien anglais.

Une réticence

«J'ai des gens dans ma famille qui ne croient pas au coronavirus, mais aussi en la vaccination. Ils racontent qu'on va en profiter pour m'injecter une puce, que ça va changer mon ADN», raconte une habitante de quartier venue se faire vacciner.

Les réseaux sociaux sont pleins de déclarations non fondées selon lesquelles le vaccin ne serait pas halal, qu'il empêcherait la fertilité ou même transformerait des hommes hétérosexuels en homosexuels.

«Alors quand les experts nous disent "il n'y a rien d'interdit là-dedans", allez-y!», lance Cheikh Nuru Mohammed, l’imam de la mosquée.

D’après Murtaza, ce centre peut servir de modèle à plusieurs autres lieux de culte. «Regardez, ils travaillent ensemble, ils sourient, ils prennent un café et discutent. Ils sont devenus de vrais amis alors que certains n'avaient jamais mis les pieds dans une mosquée auparavant», se réjouit Murtaza.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
mosquée, anti-vaccins, vaccin, campagne, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook