Santé
URL courte
Par
16322
S'abonner

Alors que de nouvelles mesures de restriction ont été imposées en France et que 16 départements ont été reconfinés pour une durée de quatre semaines, le nombre de nouveaux cas d’infections enregistrées en 24 heures est au plus bas depuis le 3 janvier.

La France a enregistré ce mardi 14.678 nouveaux cas de contamination par le coronavirus en 24 heures, selon les chiffres du ministère de la Santé, soit le nombre le plus bas depuis le 3 janvier, hors lundis, lorsqu’il est habituellement inférieur.

Ce nombre est aussi deux fois moindre que mardi dernier. Or, le pays a vécu depuis plusieurs semaines une hausse régulière du nombre des infections qui ont dépassé régulièrement les 30.000 ces derniers jours.

Un nombre record de patients en réanimation

Toutefois, la situation est bien plus compliquée dans les hôpitaux, en particulier dans les services de réanimation. Ainsi, la France compte ce mardi 4.634 patients en réanimation atteints du Covid-19, soit un record depuis le début de l'année, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Pour ce qui est des décès, l'épidémie en a fait 287 de plus en 24 heures dans les hôpitaux du pays, indique le site Géodes, ce qui porte à 92.908 le nombre total de morts depuis le début de la crise sanitaire.

Les autorités du pays ont introduit de nouvelles restrictions après avoir considéré comme grave la situation dans 16 départements. Cependant, il est possible de sortir sans limitation de durée dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez soi avec un justificatif de domicile. En outre, le couvre-feu a été repoussé d’une heure et débute actuellement à 19 heures.

Lire aussi:

Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Licenciement en cas de non-vaccination? La droite dénonce «une volonté de revanche sur le dos des salariés»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Tags:
Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook