Santé
URL courte
Par
4519310
S'abonner

Le professeur Didier Raoult a été décoré par le Président sénégalais Macky Sall. Très apprécié en Afrique, l’infectiologue souffre néanmoins d’une image contrastée en France en raison de certaines de ses prises de position, en particulier sur l’hydroxychloroquine.

Le Président du Sénégal Macky Sall a reçu le 30 mars le professeur Didier Raoult, venu dans le pays pour y mener des recherches sur l’émergence de variants du coronavirus. Au Sénégal, le professeur marseillais a été élevé à la dignité de commandeur de l'ordre national du Lion, a fait savoir la présidence du pays africain. Cet ordre est la plus haute distinction du pays. M.Raoult partage d’ailleurs cette distinction avec Emmanuel Macron, qui a néanmoins obtenu le titre le plus élevé de cette reconnaissance.​

​M.Raoult a également partagé sur Twitter le fait d’être décoré et a noté que c’était «une grande fierté» pour lui.

​Le médecin avait par ailleurs été décoré de la Légion d’honneur en 2011.

Né au Sénégal, ayant vécu en Algérie, Didier Raoult est très reconnu en Afrique, où il coopère avec des établissements médicaux et scientifiques à Dakar, mais aussi en Algérie, au Congo-Brazzaville, au Mali, au Gabon ou en Guinée-Conakry. Dans une interview parue dans Jeune Afrique en novembre dernier, le professeur a confié conserver des liens «très forts» avec le continent africain.

«Ce virus n'est pas si méchant»

En France, où Didier Raoult exerce en tant que directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) en maladies infectieuses de Marseille, il est pourtant perçu de manière controversé. En 2020, en pleine crise du Covid, il est devenu l’un des scientifiques les plus médiatisés.

Depuis l’apparition du coronavirus dans l’Hexagone, il multiplie les déclarations péremptoires. Ainsi, dans une interview au JDD le 1er février 2020, il déclarait: «Ce virus n'est pas si méchant, ce n'est pas un meurtrier aveugle». Fin avril, il disait avec certitude dans un bulletin hebdomadaire publié par son IHU que la pandémie s’éteindrait dans un mois: «Il est raisonnable de penser que d'ici un mois, il n'y aura plus de cas du tout dans les pays tempérés».

Dès le début de l’épidémie, le microbiologiste avait défendu l’efficacité de la chloroquine pour combattre le Covid-19. Le traitement avec de l’hydroxychloroquine et de l'azithromycine a fait polémique en raison de l’absence de preuves scientifiques suffisantes de son efficacité. Très critique sur le Conseil scientifique, en charge de conseiller l’exécutif sur la crise sanitaire, le professeur l’a qualifié de «faillite totale» avant de s’en retirer. Des essais aléatoires réalisés par l'OMS ont par la suite démontré que le recours à ce médicament ne diminuait pas le risque de décès ou d'admission à l'hôpital pour une infection au Covid-19.

Depuis fin décembre, Didier Raoult est visé par une plainte de la part de l'Ordre des médecins après des propos jugés controversés sur l'épidémie.

Parmi ses idées les plus récentes figure l'hypothèse de la propagation du virus parmi les jeunes à cause de la consommation commune de chicha. Fin mars 2020, il a repris son hypothèse de corrélation entre la recrudescence des cas de Covid-19 en France en août dernier et les mutations du virus au sein des élevages de visons.

Lire aussi:

Des morts et des dizaines de blessés dans la collision de deux trains en République tchèque - images
Un plan secret anglais de 2017 prévoyait de priver les personnes âgées d’aide médicale en cas de pandémie
L’armée afghane aurait forcé un homme suspecté d’aider les talibans à se faire exploser sur une mine – vidéo choc
Un inconnu menace de faire exploser une grenade dans le bâtiment du gouvernement ukrainien - vidéo
Tags:
Didier Raoult, Sénégal, mutation, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook