Santé
URL courte
Par
4538
S'abonner

Quelque 700.000 doses de vaccins Pfizer contre le Covid-19 devaient arriver en Israël, mais la livraison a été suspendue jusqu'à nouvel ordre, le pays n’ayant pas payé, selon le Jerusalem Post.

Pfizer a interrompu ses livraisons de vaccins contre le coronavirus à Tel Aviv, affirmant que le pays n’avait pas payé les 2,5 millions de doses fournies précédemment, fait savoir le Jerusalem Post. Les responsables du géant américain ont déclaré craindre que le gouvernement ne paie pas. 700.000 doses devaient arriver dimanche mais ont été retenues.

Israël a payé les 10 premiers millions de flacons dans le cadre de sa vaccination de masse. Lorsqu’il a commencé à en manquer au début de l'année, Pfizer a accepté de lui en expédier des doses supplémentaires.

Toujours selon le journal, le pays a dépensé jusqu’ici 2,6 milliards de shekels (environ 662 millions d’euros) en vaccins contre le coronavirus. Le ministère de la Santé avait fait pression sur le gouvernement pour en faire approuver l'achat pour 3,5 milliards de shekels supplémentaires, soit plus de 30 millions de doses, mais la réunion a été reportée en raison d'un conflit entre le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, et le Premier ministre suppléant, Benny Gantz.

Une source au sein du bureau de ce dernier a affirmé que l'achat des 2,5 millions de vaccins avait déjà été approuvé et que tout retard de paiement était imputable au ministère de la Santé. D’après elle, le pays a déjà acheté 27 millions de vaccins - Pfizer, Moderna et AstraZeneca.

Le coordinateur israélien de la lutte contre le coronavirus, Nachman Ash, a déclaré au Jerusalem Post que si Israël ne signait pas rapidement les contrats nécessaires, il pourrait ne pas être en mesure de vacciner ses enfants ou de fournir à la population des injections de rappel. Il avait précédemment souligné dans une interview qu’il existait «une réelle concurrence pour acheter des vaccins entre les pays du monde entier».

Prochaine vaccination des adolescents

Le ministère de la Santé a annoncé ce 5 avril que le nombre de patients dans un état grave continuait de baisser et que seuls 0,6% des tests effectués la veille avaient donné un résultat positif, marquant le taux le plus bas depuis mai 2020, poursuit le journal. En outre, Israël pourrait débuter la vaccination des adolescents de 12 à 15 ans dès le mois prochain, ont indiqué des responsables de la santé le 1er avril, après l'annonce des laboratoires Pfizer et BioNTech sur une efficacité à 100% de leur vaccin sur cette tranche d'âge.

«L'annonce de Pfizer est une excellente nouvelle», a écrit le 31 mars le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, sur les réseaux sociaux, ajoutant qu’il était important de passer à «une approbation rapide de l’achat de vaccins supplémentaires» afin de se préparer «pour les vaccinations immédiatement après l'approbation de la FDA».

Les enfants étant moins exposés aux cas graves de la maladie, leur vaccination n'était pas une priorité jusqu’ici.

Selon les derniers chiffres de l’université Johns-Hopkins, Israël déplore 6.243 décès dus au Covid-19 depuis le début de la pandémie, ainsi que plus de 834.000 cas de contamination.

Le pays a déjà vacciné plus de 4,7 millions de personnes, soit plus de la moitié de sa population, rappelle pour sa part le Times of Israel.

Lire aussi:

Antidopage: les USA doivent «balayer devant leur porte», lance le président de l'AMA
Covid-19: Qui sont les 16% de Français opposés au vaccin
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Tags:
livraisons, Covid-19, vaccin, Pfizer, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook