Santé
URL courte
Par
8230
S'abonner

Pour encourager la population à se faire vacciner, les acteurs publics comme privés manient la carotte plutôt que le bâton aux États-Unis. En France, les autorités misent sur le culturel.

Alors que la campagne vaccinale connaît un ralentissement aux États-Unis, après un pic mi-avril, les initiatives pour encourager les citoyens à se faire vacciner foisonnent.

Les autorités ont été les premières à entrer dans la danse, offrant par exemple des primes au vaccin. Ainsi, la Virginie occidentale a décidé d’offrir 100 dollars en bons d’épargne aux jeunes de 16 à 35 ans recevant une injection. Même logique à Seattle, où les services de police récompensent de 75 dollars leurs employés protégés, pour tenter de remédier aux taux particulièrement bas de vaccination au sein des forces de l’ordre, relate le Washington Post.

Des incitations qui prennent parfois la forme d’avantages en nature. Le New Jersey a par exemple lancé une opération baptisée Shot and a Beer, octroyant un verre de bière à tout adulte recevant sa première dose de vaccin.

Le secteur privé n’est pas en reste. Fin mars, la chaîne de restauration Krispy Kreme, spécialisée dans la fabrication de beignets, a ainsi annoncé offrir un donut à toute personne pouvant produire une carte de vaccination. À Cleveland, plusieurs cinémas en font de même avec du popcorn. Plus insolite encore, à New York les néo-vaccinés se sont vu offrir des joints de cannabis par des militants pro-légalisation.

Actions culturelles

En France, les autorités misent plutôt sur le volet culturel pour encourager et rassurer les publics, notamment les seniors. Certains centres de vaccination invitent ainsi des artistes et des musiciens à se produire entre leur murs.

Dans le Gers, les néo-vaccinés peuvent ainsi entendre du violoncelle, du chant occitan ou regarder des spectacles de danse, en restant sous surveillance 15 minutes après leur injection. Une façon de désacraliser la vaccination, comme l’explique à Sputnik Marc Fouillant, directeur de l’Association départementale pour le développement des arts (ADDA) du Gers.

«Ça met à distance ce moment un peu compliqué. Ça crée une sorte de détachement, qui permet d’évacuer la pression liée à la question de la vaccination. On met l’enjeu ailleurs», déclare-t-il.

Des «moment de détente» également bien accueillis par le personnel des centres, sur la brèche toute la journée, ajoute le responsable. Sans compter les artistes qui n’ont «plus entendus les applaudissements depuis plusieurs mois».

Alors que la question des créneaux libres avait inquiété fin avril, la campagne de vaccination semble avoir repris son rythme en France, depuis quelques jours. Le nombre de rendez-vous a ainsi bondi de 60% cette semaine, selon la principale plateforme de réservation, rapporte France 2.

Le 1er mai, la vaccination avait été élargie aux plus de 18 ans souffrant de comorbidités. Les injections seront ouvertes à tous les adultes à partir du 15 juin, ont également annoncé les autorités.

Lire aussi:

«État Mafia»: des manifestants anti-pass s’en prennent à un pharmacien à Montpellier - vidéos
Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
L’intrusion de gens du voyage met ce club du foot français dans une «situation catastrophique» - photos
Tags:
Covid-19, vaccination, États-Unis, Gers, spectacle vivant, donuts
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook