Santé
URL courte
Par
221348
S'abonner

La forte circulation d’un nouveau variant du Sars-CoV-2 a été détectée dans l’État brésilien de Sao Paolo. Pour l’heure, les autorités sanitaires ignorent autant sa contagiosité que sa provenance.

Un variant du Sars-CoV-2 d’origine inconnue a été découvert dans l’État de Sao Paolo, rapporte la Société brésilienne de virologie.

Ce variant désigné comme le P4 avait initialement été identifié dans la ville d’Itirapina, avant de commencer à fortement circuler à Porto Ferreira, indique la chaîne brésilienne Globo.

Il fait partie de la même lignée que les souches brésiliennes P1 et P2, ainsi que celle répandue aux Philippines, P3. Toutes quatre sont associées au variant brésilien B.1.1.28, considéré comme préoccupant.

Pour l’heure, il est impossible d’évaluer la dangerosité et la contagiosité du P4, précise Globo en se référant au vice-président de l’institution, Joao Pessoa Araujo Junior. Son origine reste de plus inconnue.

Selon le responsable, il est important de prendre conscience de l’émergence de ce nouveau variant en raison de sa vitesse de propagation. Il est déjà détecté dans neuf municipalités de Sao-Paolo.

«Il se répand dans le milieu dominé par le P1 et par le variant britannique. Cependant, nous sommes très préoccupés par sa rapide propagation», a ajouté le virologue.

Situation au Brésil

Depuis le début de la pandémie, plus de 16 millions de cas et plus de 450.000 décès ont été recensés dans ce pays d’une population totale de plus de 212 millions d’habitants. Plus de 65.000 personnes ont été testées positives en moyenne lors de la dernière passée La situation s'est quelque peu stabilisée, avec une moyenne de 1.850 décès dus au Covid-19 par jour au cours de la semaine dernière, contre plus de 3.000 à la mi-avril.

Une situation que Domingos Alves, professeur en médecine de l’Université de Sao Paolo, a jugé début mai incontrôlable dénonçant de mauvaises conditions sanitaires et un taux élevé d’incidence. D’après lui, la liste des nouvelles souches détectées «n’est que le sommet de l’iceberg», car elles seraient «beaucoup plus nombreuses».

Environ 18,8% de la population brésilienne a reçu au moins une première injection, alors que près de 9% est complètement immunisée, rapporte le 24 mai Our World in Data.

Le monde face aux variants

Bien que de nouveaux variants ne cessent d’émerger, aucun ne met considérablement en péril l’efficacité des vaccins et des moyens de diagnostique et thérapeutiques, a déclaré le 24 mai le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

En outre, les taux de contamination et de mortalité ont diminué pendant trois semaines consécutives dans le monde. Mais rien ne garantit que cela perdure, raison pour laquelle la situation épidémique reste «vulnérable», a pointé Tedros Ghebreyesus.

Selon lui, la pandémie ne prendra fin qu’en cas de contrôle de la transmission du coronavirus dans chaque pays.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
Tags:
vaccination, Covid-19, OMS, Brésil, souche de coronavirus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook