Santé
URL courte
Par
12201
S'abonner

L’utilisation du vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson a été suspendue en Belgique pour les moins de 41 ans après qu’une femme de moins de 40 ans est décédée, atteinte d’une thrombose grave et d’une carence en plaquettes. Le gouvernement belge attend l’avis de l’EMA sur le sujet.

Suite au décès d’une personne de moins de 40 ans qui avait reçu le vaccin de Johnson & Johnson en Belgique, le royaume a pris la décision de demandé l’avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA) et de suspendre temporairement l'utilisation du médicament pour les moins de 41 ans.

Une suspension durera jusqu’à ce que le verdict sur les bénéfices et les risques du vaccin soit rendu par l’EMA, a fait savoir le ministère belge de la Santé dans un communiqué.

Une femme de moins de 40 ans est décédée le 21 mai après avoir été admise à l'hôpital pour une thrombose grave et une carence en plaquettes, indique le communiqué.

Elle travaillait dans une ambassade et a été vaccinée par son employeur. Elle n’a ainsi pas fait partie de la campagne de vaccination belge, indique RTBF.

Des exceptions à cette suspension

Cependant, la Conférence interministérielle (CIM) Santé publique maintient l’autorisation du vaccin de Janssen pour la vaccination à domicile des personnes âgées et des groupes vulnérables. Selon l’institution, cela «constitue une priorité importante dans [sa] campagne de vaccination». 

Fin avril, la CIM a donné son feu vert à l’administration du médicament de Johnson & Johnson à tous les adultes, après que l’EMA l’avait autorisé pour tous les âges.

Suspension aux USA

En avril, les États-Unis ont suspendu par précaution l’administration du vaccin suite à plusieurs cas de caillots sanguins développés par des femmes vaccinées.

Son déploiement a été repris une dizaine de jours plus tard, avec l’avis rendu par les Centres de lutte et de prévention des maladies et l'Agence américaine des médicaments. Ils ont jugé le risque de thromboses «très bas» et que les bénéfices du médicament prévalaient. Sa sécurité et son efficacité ont été mises en valeur.

Selon des données présentées le 23 avril, sur 3,99 millions de femmes vaccinées aux États-Unis 15 ont développé des cas graves de caillots sanguins et trois sont décédées.

Par ailleurs, l’EMA a découvert à la mi-avril un lien possible entre ce vaccin et les caillots sanguins, tout en réaffirmant que ce médicament était sûr et efficace.

En France, le médicament, comme le vaccin AstraZeneca, n'est utilisé que pour les personnes âgées de plus de 55 ans.

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Les temps forts du sommet Poutine-Biden à Genève
Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Tags:
thrombose, décès, Johnson & Johnson, vaccin, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook