Santé
URL courte
Par
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (79)
118812
S'abonner

Au cœur d’un scandale, la Slovaquie a autorisé la vaccination avec le médicament russe Spoutnik V, indique un média local. Selon le ministre de la Santé, plusieurs personnes dans ce pays « souhaitent ne se faire vacciner qu’avec».

Le gouvernement slovaque a décidé d'utiliser depuis juin le vaccin anti-Covid russe Spoutnik V, a rapporté ce 26 mai le portail d'actualités Teraz. Des informations également relayées par la télévision publique et Associated Press.

«Le ministère de la Santé doit prendre les mesures nécessaires d'ici le 7 juin», écrit Teraz.

Le ministre de la Santé Vladimir Lengvarsky a précisé pour sa part qu'il était favorable à l'utilisation des vaccins approuvés par l'Agence européenne des médicaments (EMA). Il a également noté qu'il y avait «un important nombre de personnes dans le pays qui ne souhaitaient se faire vacciner qu’avec le Spoutnik V.

Le Spoutnik V au cœur d’un scandale en Slovaquie

Outre la Hongrie, qui, sans attendre l’aval de l’EMA, utilise déjà le Spoutnik V, la Slovaquie a été le deuxième pays au sein de l’Union européenne à l’avoir enregistré indépendamment du régulateur.

L’achat par la Slovaquie d’un premier lot de vaccin Spoutnik V effectué le 1er mars, a suscité un scandale dans le pays. Les désaccords parmi les personnalités au pouvoir ont conduit à la démission du Premier ministre Igor Matovic, qui avait notamment initié l’achat, et du chef du ministère de la Santé Marek Krejci.

Le vaccin a été envoyé en Hongrie pour des tests il y a un mois après que le promoteur du Spoutnik V, le Fonds russe d’investissements directs (RFPI), a accusé le pays d’avoir violé le contrat existant en faisant des essais de son vaccin à l'Institut d'État slovaque pour le contrôle des médicaments (SIDC), alors que celui-ci n’est pas un laboratoire faisant partie du réseau de ceux de contrôle des médicaments dans l'UE, «bien que de tels laboratoires soient disponibles».

Le RFPI a également qualifié de «campagne de désinformation» les propos du SIDC lequel, suite à ses essais, a estimé que le Spoutnik V n’aurait supposément pas les mêmes caractéristiques que celui décrit dans la revue The Lancet. Le promoteur du Spoutnik V a également demandé à Bratislava de retourner le lot qu’il avait reçu début mars, pour qu’il puisse être utilisé dans d’autres pays.

Le vice-Premier ministre Igor Matovic a par la suite qualifié de «terrible erreur» le fait que le vaccin russe ait été testé dans un laboratoire non certifié par l’Union européenne. Le 8 avril sur sa page Facebook, il a annoncé qu’à l’issue des négociations avec la partie hongroise il avait été décidé que les vaccins Spoutnik V utilisés en Slovaquie seraient évalués par un laboratoire certifié (OMCL) en Hongrie.

Bruxelles fait la sourde oreille

L’UE, pour sa part, hésite encore à valider le vaccin, approuvé en août 2020 en Russie, le premier au monde. L’Agence européenne des médicaments a entamé son examen le 4 mars dernier en vue d’une éventuelle autorisation dans l’UE. Aucune négociation n’est cependant encore en cours sur son achat. Or, le RFPI assure avoir signé des accords de production avec plusieurs pays de l'UE.

Comme le Spoutnik V n’a pas encore reçu l’aval du régulateur sanitaire européen pour son utilisation, il ne sera pas reconnu dans le futur pass sanitaire, a fait savoir le secrétaire d'État français Clément Beaune. 

Dossier:
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (79)

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Tags:
Covid-19, vaccin, Spoutnik V, Slovaquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook