Santé
URL courte
Par
16728
S'abonner

Alors que la France s’apprête à ouvrir la vaccination aux 12-18 ans, des médecins américains rapportent des cas d‘inflammation cardiaque rares chez les adolescents ayant reçu la seconde dose du Pfizer, sans que le lien de causalité ne soit établi. Récemment Israël a signalé des cas similaires.

Bien que le lien de causalité ne soit pas encore établi, des chercheurs américains ont révélé des cas rares d’effets indésirables chez des adolescents après l’injection de la seconde dose du vaccin anti-Covid de Pfizer.

Dans une étude parue ce vendredi dans la revue Pediatrics, des médecins américains rapportent sept cas de myocardite aiguë chez des adolescents de 14 à 19 ans après avoir reçu la seconde dose du vaccin de Pfizer/BioNTech en avril ou mai.

Pour rappel, la FDA a autorisé le 10 mai le vaccin de Pfizer/BioNTech pour les enfants de plus de 12 ans. Depuis décembre 2020, la préparation était préconisée pour les plus de 16 ans.

Ces sept vaccinés ont développé des douleurs thoraciques dans les quatre jours suivants la seconde injection. L’imagerie cardiaque a montré un type d'inflammation du muscle cardiaque appelée myocardite, précisent les chercheurs. Chez tous les patients, les symptômes ont été passagers.

«Aucune relation causale entre l'administration du vaccin et la myocardite n'a été établie» à ce stade, avancent les auteurs de l’étude, assurant que les bénéfices du vaccin l’emportent sur les risques.

Les auteurs de l’étude exhortent les médecins qui vont immuniser les enfants et les adolescents à signaler tous les cas d’inflammation cardiaque aux autorités sanitaires.

Au 3 juin, près de 169 millions des Américains de plus de 12 ans avaient reçu au moins une injection, soit 60,3% de la population

Israël voit un lien «probable» avec le vaccin

Peu avant, les autorités sanitaires israéliennes avaient découvert un «lien probable» entre le vaccin de Pfizer et un petit nombre d'inflammation cardiaque chez des hommes âgés de 16 à 30 ans après l'administration de la seconde dose. Un lien davantage observé chez les 16-19 ans que dans les autres groupes d'âge.

En Israël, 275 cas de myocardite ont été signalés entre décembre 2020 et mai 2021 parmi les plus de cinq millions de personnes vaccinées, indique le ministère israélien de la Santé dans un communiqué en date du 2 juin.

La plupart des patients ayant souffert d'une inflammation cardiaque n'ont pas passé plus de quatre jours à l'hôpital et 95% des cas ont été classés comme légers.

La campagne vaccinale ouverte aux adolescents en France

En France, la campagne vaccinale sera ouverte aux adolescents de plus de 12 ans à partir du 15 juin. Le seul vaccin autorisé pour cette tranche d’âge est celui du Pfizer/BioNTech.

«Les jeunes adolescents transmettent aussi le virus. Donc s'ils se vaccinent, on limite la transmission, et ils participeront à l'immunité collective», précisant le «Monsieur Vaccin», Alain Fischer, le 31 mai sur LCI.

Au total, depuis le début de la campagne de vaccination en France, plus de 27 millions de personnes ont reçu au moins une injection de vaccin (40,4% de la population), dont 11,7 millions ont reçu les deux doses (17,5%). L’exécutif garde pour objectif de faire vacciner 30 millions de personnes vers la fin de ce mois.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
adolescents, inflammation, effets secondaires, Comirnaty, vaccin de Pfizer/BioNTech
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook