Santé
URL courte
Par
10816
S'abonner

Les restrictions sanitaires instaurées durant la pandémie pourraient avoir un effet négatif sur le système immunitaire des enfants. À l’heure des assouplissements, des scientifiques s’inquiètent d’un potentiel afflux d’enfants en pédiatrie.

Alors que les mesures sanitaires s’allègent dans le sillage du déconfinement, des scientifiques s’interrogent déjà sur l’après-pandémie. Au-delà des inévitables conséquences économiques, le Covid-19 pourrait aussi avoir des répercussions médicales à long terme, en particulier sur le système immunitaire des enfants.

Plusieurs chercheurs craignent en effet que la distanciation physique et le port du masque aient rendu les enfants plus vulnérables à certains virus saisonniers, rapporte le Guardian. En temps normal, la plupart des nouveau-nés rencontrent ces virus avant l’âge de 18 mois, mais les restrictions sanitaires ont réduit l’exposition des enfants aux agents pathogènes. Or un contact avec les virus, s’il peut parfois entraîner la maladie, s’avère nécessaire pour renforcer le système immunitaire, en particulier chez les plus jeunes.

Les scientifiques s’inquiètent notamment d’un retour en force du virus respiratoire syncytial (VRS), un virus provoquant de graves infections pulmonaires, pour lequel il n'existe aucun vaccin approuvé. Des cas de VRS ont d’ores et déjà été constatés le mois dernier au Royaume-Uni, un fait troublant alors que le virus circule normalement en hiver.

«Fin mai, le VRS est très inhabituel. Cela peut être le reflet d'une plus grande sensibilité immunologique, du fait que certaines restrictions Covid aient été assouplies, ou bien d'un changement dans le comportement saisonnier du virus», explique ainsi au Guardian Deenan Pillay, professeur de virologie à l'University College de Londres.

Pression sur le secteur pédiatrique

Cet affaiblissement immunitaire pourrait entraîner un afflux de jeunes patients dans les hôpitaux. D’autant que les scientifiques craignent également un retour virulent de la grippe l’hiver prochain, alors que le virus était passé inaperçu cette année.

«Alors que le Covid a causé un gros problème dans nos unités de soins intensifs pour adultes, nous pouvons voir à l'inverse des problèmes dans nos hospitalisations pédiatriques et nos soins intensifs», explique ainsi au Guardian Catherine Moore, scientifique consultante pour Public Health Wales.

Contrairement au VRS, le vaccin contre la grippe existe, tempère cependant la scientifique. L’idée de combiner ce dernier avec une dose de rappel pour les vaccins anti-Covid est d’ailleurs avancée. Un vaccin combiné Covid-grippe pourrait également voir le jour.

Début juin, des chercheurs américains avaient par ailleurs découvert que deux souches de la grippe avaient disparu, dans le sillage de la pandémie.

Lire aussi:

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en légère baisse en France
Messages de haine, boycotts, menaces: de plus en plus de professionnels harcelés à cause du pass sanitaire
Des milliers de Parisiens réunis pour une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire – vidéos
Tags:
Covid-19, grippe, masques, immunité, enfants
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook