Santé
URL courte
Par
34633
S'abonner

Le vaccin Janssen se montre plus opérant contre le variant Delta (indien) que contre le variant Beta (sud-africain), indique Johnson & Johnson. Son produit offre une protection contre le virus pendant au moins huit mois, le niveau d’anticorps augmentant avec le temps.

Alors que les vaccins de Pfizer, de Moderna et d’AstraZeneca contre le Covid-19 s’avèrent efficaces contre le variant Delta, selon plusieurs études, l’entreprise pharmaceutique américaine Johnson & Johnson a également annoncé que le sien avait montré une efficacité plus élevée contre cette souche jugée plus contagieuse que les autres.

«Les études récemment menées confortent la capacité du vaccin Johnson & Johnson anti-Covid-19 d’aider à protéger la santé de la population», a déclaré Paul Stoffels, vice-président du comité exécutif et directeur scientifique de l’entreprise, dans un communiqué publié le 1er juillet.

«Nous pensons que notre vaccin offre une protection durable contre le Covid-19 et déclenche une activité neutralisante contre le variant Delta. Cela s'ajoute au solide corpus de données cliniques soutenant la capacité de notre vaccin à injection unique à protéger contre plusieurs variants préoccupants», a-t-il expliqué.

En particulier, l’analyse des échantillons de sang des individus vaccinés a montré la formation d’anticorps neutralisant le variant Delta à un niveau plus élevé que contre le variant Beta en Afrique du Sud où le vaccin avait toutefois fait preuve de sa haute efficacité contre les formes graves de la maladie, a noté l’entreprise.

Enfin, après huit moins d’études, Johnson & Johnson atteste que son produit génère une forte réponse d’anticorps qui ne faiblit pas. «Nous observons plutôt une amélioration au fil du temps», souligne la firme.

Ce variant préoccupant, de 40 à 60% plus transmissible que la souche britannique, Alpha, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, est vulnérable face aux autres vaccins également.

Efficacité des autres vaccins

Les personnes vaccinées avec deux doses de Pfizer ont présenté un niveau d'anticorps neutralisants près de six fois moins élevé contre le variant Delta que contre la souche initiale du virus, indique une étude réalisée par des chercheurs britanniques et publiée début juin dans la revue médicale The Lancet. Cette réduction est de 2,6 fois face au variant britannique, et de 4,9 fois face au variant sud-africain. Cependant, la diminution du nombre d’anticorps n’affecte pas l’efficacité du médicament.

Par ailleurs, une autre étude prépubliée et menée du 12 avril au 4 juin par les autorités sanitaires britanniques montre une efficacité de 96% contre les risques d'hospitalisation liés au variant Delta, après deux doses. Il s'agit de résultats plus encourageants que face au variant Alpha (95%).

De même, le vaccin d’AstraZeneca est également plus efficace contre ce nouveau variant (92%), en matière de risque d’hospitalisation, que contre la souche britannique (86%), indique l’étude.

Moderna a affirmé le 29 juin que son médicament présentait une protection contre tous les variants, y compris Delta. L’entreprise n’a pas fourni les détails exhaustifs en pourcentage de l’efficacité du vaccin, mais a qualifié les résultats de ses nouvelles études de «prometteurs».

L’efficacité du vaccin russe Spoutnik V est maintenue à un niveau de près de 90%, bien que l’activité du sérum ou le niveau d’anticorps diminue de 2,6 fois, a fait savoir Denis Logounov, vice-président de centre Gamaleïa, concepteur du médicament.

Quant au vaccin chinois Sinovac, son porte-parole Liu Peicheng a déclaré à Reuters que les résultats préliminaires basés sur des échantillons de sang des personnes vaccinées avec son vaccin ont montré une réduction de trois fois de l'effet neutralisant contre le variant Delta, sans fournir de données supplémentaires.

Le variant Delta prend de l’ampleur en France «avec une forte hétérogénéité géographique» et 20% des cas diagnostiqués quotidiennement, selon les données affichées par le ministère de la Santé. Il pourrait bientôt devenir majoritaire, a prévenu fin juin sur Franceinfo Dominique Costagliola, épidémiologiste et directrice de recherche à l’INSERM. L’OMS a mis en garde contre une quatrième vague épidémique en cas d’absence de discipline de la part des autorités et de la population dont des millions de personnes ne sont pas encore vaccinées.

Lire aussi:

Les nombres de décès quotidiens dus au Covid et de malades en réanimation grimpent en France
La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Un trentenaire décède après sa vaccination au Pfizer dans les Landes, la famille y voit un lien et porte plainte
Tags:
Spoutnik V, Johnson & Johnson, Moderna, Pfizer, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook