Santé
URL courte
Par
91311
S'abonner

Après avoir mené une expérience, l’Agence nationale de sécurité sanitaire a révélé deux conditions indispensables pour que les gels hydroalcooliques gardent leur efficacité contre le coronavirus. Il est ainsi important qu’ils contiennent au moins 65% d’alcool et soient fermés hermétiquement.

Confirmant dans son avis que les gels et solutions hydroalcooliques avec au moins 65 % d’alcool sont efficaces contre les virus, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a mené une enquête sur la durée de cette efficacité. Notamment, l’agence s’est demandé si un distributeur avec pompe doseuse à l’entrée d’un bâtiment ou encore un gel gardé pendant plusieurs mois au fond d’un sac restent efficaces contre le coronavirus.

L’élément clé de l’efficacité de ce genre de produits est la concentration en alcool. En effet, elle chute lorsque l’alcool s’évapore. Dès qu’il tombe au-dessous de 65%, le gel ne peut plus protéger contre les virus.

Pour obtenir la réponse, l’agence a testé et comparé des solutions gardées dans des flacons différents avec une fréquence d’utilisation diverse. Parmi ceux utilisés pour cette expérience, les spécialistes en ont choisi un de poche de 100ml, utilisé une fois par semaine pendant cinq mois, un autre de 500 ml avec pompe doseuse, utilisé toutes les deux heures pendant 8 à 10 heures, sur trois semaines, et enfin, un flacon d’un litre avec une pompe doseuse, d’usage intensif, toutes les cinq minutes pendant 8 à 10h, sur trois jours.

Les experts en ont conclu que «les pompes sont moins hermétiques que les bouchons, l’alcool s’évapore plus facilement». Au cours de l’expérience, les gels contenus dans des bouteilles avec une pompe doseuse «ont vu leur teneur en alcool diminuer de 5 à 10 % en trois semaines».

L’Anses ajoute que la meilleure façon de choisir un gel hydroalcoolique réside dans la planification de son usage. Ainsi, s’il est prévu d’utiliser la solution souvent et en quantité, il faut donner la préférence à des flacons équipés d’une pompe.

L’agence précise que lors de son expérience, elle n’a testé que des gels et solutions fabriqués selon les formules établies par l'arrêté du 13 mars 2020.

En guise de conclusion, l’Anses a donné plusieurs conseils pour conserver l’efficacité des produits utilisés.

Des recommandations de bon sens

Afin de préserver le produit et de prolonger son efficacité, il y a plusieurs conseils à suivre, selon l’agence.

Tout d’abord, il est conseillé de conserver les solutions hydroalcooliques dans un endroit frais.

En outre, si le flacon est équipé d’une pompe doseuse, il vaut mieux l’utiliser au plus vite, avant que l’alcool ne s’évapore et ne baisse à moins de 65%, devenant alors inefficace contre le coronavirus.

Si le flacon sera réutilisé, il est conseillé de le nettoyer à l'eau et au savon.

Enfin, pour limiter l’évaporation d’alcool, il faut bien refermer le contenant. En cas de transvasement de la solution, il faut l’effectuer dans un endroit où la température est de moins de 20°C.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
France, Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES), santé, Covid-19, gel
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook