Santé
URL courte
Par
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (83)
279714
S'abonner

Les données provenant des pays qui vaccinent leur population avec le Spoutnik V russe témoignent de son efficacité et de l’absence d’effets secondaires dangereux, constate la revue Nature. Or, le gendarme européen du médicament ne s'empresse pas à lui donner son approbation.

Alors que l'Agence européenne des médicaments (EMA) prend toujours son temps pour autoriser l'utilisation du vaccin anti-Covid russe Spoutnik V au sein de l'UE, la revue scientifique Nature a constaté dans son éditorial que les campagnes de vaccination nationales impliquant le vaccin russe avaient bien prouvé la sécurité et l’efficacité de ce dernier.

L’auteure Bianca Nogrady rappelle que le Spoutnik V a été le premier vaccin contre le nouveau coronavirus enregistré dans le monde, qui a été depuis lors approuvé pour l’utilisation dans 67 pays, dont l’Inde, le Brésil, la Hongrie ou les Philippines.

«Pourtant, le vaccin attend toujours d’être approuvé à l’utilisation d’urgence par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et l’Organisation mondiale de santé (OMS)», souligne Mme Nogrady.

D’après elle, l’annonce de l’enregistrement du vaccin par Vladimir Poutine avant la publication des données sur les deux premières phases de ses essais cliniques a provoqué «l’outrage du monde scientifique». Or, «une partie de ses préoccupations ont été levées» avec la publication des données sur la troisième phase des essais dans la revue Lancet, qui évoquaient une efficacité de 91,6% du Spoutnik V.

Une efficacité proche de 98%

L’éditorial cite en outre un communiqué de presse émis en avril par l’Institut de recherche russe Gamaleïa, qui a développé le vaccin, selon lequel les données non publiées sur 3,8 millions de Russes ayant reçu deux doses du Spoutnik V démontraient son efficacité à 97,6%.

Dans le même temps, aux Émirats arabes unis, où près de 81.000 individus ont été complètement vaccinés au Spoutnik V, le vaccin a affiché une efficacité de 97,8%, selon les données des autorités sanitaires. Au Brésil, où le vaccin russe a été administré à près de 2,8 millions de personnes, aucune d’entre elles n’est décédée suite à la vaccination, tandis que les effets secondaires rapportés étaient minimes.

«Les données en provenance de Russie et de plusieurs autres pays suggèrent désormais que le vaccin est sûr et efficace, mais des questions demeurent sur la qualité de surveillance des possibles effets secondaires», constate Mme Nogrady.

Elle tient pourtant à souligner que ni l’Argentine, ni la Serbie, qui ont largement utilisé le Spoutnik V pour vacciner leurs populations, n’ont rapporté de cas d’apparition de caillots de sang suite à la vaccination par la préparation russe, comme c’était le cas avec le vaccin Oxford–AstraZeneca.

L'UE toujours réticente

La publication dans une revue de renommée mondiale intervient alors que le vaccin russe reste depuis le début du mois de mars en cours d'examen par l'Agence européenne des médicaments.

Fin juin, le chef du gouvernement italien Mario Draghi a déclaré lors d'un sommet européen que le Spoutnik V «pourrait ne jamais obtenir l'approbation de l'EMA», sans plus de détail. Pour sa part, le secrétaire d'État en charge des Affaires européennes, Clément Beaune, a déclaré que seuls les vaccins autorisés par l'EMA seront reconnus par le pass sanitaire européen, ce qui exclut le Spoutnik V. 

Dossier:
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (83)

Lire aussi:

Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
«Il y a quelque chose sur votre menton»: Joe Biden pris au dépourvu devant les caméras - images
JO-2020: un boxeur français disqualifié en quart de finale fait un sit-in sur le ring
Tags:
Spoutnik V, vaccin, Covid-19, Russie, Centre d’épidémiologie et de microbiologie russe Gamaleïa, AstraZeneca
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook