Santé
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (149)
504136
S'abonner

Le ministre de la Santé a visiblement trouvé un ultime argument en faveur de la vaccination, indiquant que seul le vaccin était efficace à 100% contre le confinement. Le variant Delta représente désormais plus de 40% des contaminations en France.

Alors qu’un peu plus de 50% de la population (soit 35 millions) ont reçu au moins une injection et 38% affichent un schéma vaccinal complet, l’exécutif multiplie les appels à la vaccination face au variant Delta qui menace de dominer en France.

Un risque majeur

«À l’heure où l’on voit que le Delta est en train d’augmenter dans notre pays et qu’on voit des vagues épidémiques démarrées chez nos voisins, c’est un risque qu’on ne peut pas prendre et qu’ils ne peuvent pas prendre pour eux-mêmes et pour les autres. Ils n’ont pas envie que le pays soit un jour reconfiné, ils n’ont pas envie qu’on vive dans la tension permanente», expose ce 8 juillet Olivier Véran après avoir échangé avec des jeunes au centre de vaccination de l'AccorHotel Arena, à Paris.

«Donc, le vaccin [est] 100% efficace contre le confinement», conclut le ministre.

À l'issue du Conseil des ministres le 7 juillet, Gabriel Attal a indiqué que le variant Delta représente désormais plus de 40% des contaminations en France et que le virus «gagne à nouveau du terrain», vu que le nombre de nouveaux cas a augmenté de plus de 20% en sept jours.

L’immunité collective

Présent aux côtés du ministre de la Santé, le porte-parole a mis en valeur l’importance de la vaccination, reprenant une célèbre citation de l’astronaute américain Neil Armstrong: «un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité».

«Se vacciner c'est un petit pas pour soi, mais c'est un grand pas pour l'immunité collective», a déclaré Gabriel Attal, plaidant pour l’immunité collective qui sera atteinte, selon les estimations de l’Académie nationale de médecine, quand 80% de la population, adolescents inclus, seront primovaccinés.

Pour le moment, l'objectif des autorités est de vacciner 40 millions de Français en première injection d'ici fin août et de parvenir à 35 millions de schémas vaccinaux complets, soit les deux tiers des adultes.

De la sensibilisation à l’obligation

Depuis plusieurs jours, l’exécutif se penche sur une éventuelle obligation vaccinale pour le personnel médical, projet contesté par certaines personnalités politiques qui pointent une atteinte aux libertés individuelles.

​Le 7 juillet, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), gendarme des données personnelles, a donné son feu vert pour la transmission aux médecins traitants des listes de leurs patients non vaccinés. L’objectif, c’est de les sensibiliser à la vaccination. Selon l’Académie nationale de médecine, il y a environ 15% des personnes hésitantes en France.

Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (149)

Lire aussi:

Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Macron vante les origines françaises de la vaccination, bien que la France n'ait toujours pas son vaccin
Un appel national à la grève lancé parmi les soignants pour s'opposer à l'obligation vaccinale
Tags:
vaccination, variant Delta du Covid-19, confinement, Olivier Véran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook