Santé
URL courte
Par
112
S'abonner

Le premier astronaute brésilien, Marcos Pontes, a comparé en expert les sensations d’une personne accomplissant une mission en orbite avec les symptômes du Covid-19.

Certaines sensations pendant un vol spatial ressemblent à celles d’une personne atteinte du Covid-19. Cela concerne notamment l’odorat, a déclaré Marcos Pontes, le premier astronaute brésilien qui occupe actuellement le poste de ministre des Sciences, de la technologie, de l'innovation et des communications.

«Lorsqu’on se trouve dans l’espace, on perd l’odorat pour une certaine raison, tout comme pendant le Covid-19 et on ne sent pas les odeurs à bord de la Station spatiale internationale (ISS)», a indiqué M.Pontes lors d’une émission diffusée en direct sur les comptes du Président brésilien Jair Bolsonaro sur les réseaux sociaux

M.Pontes parlait en expert puisqu’il a eu le Covid-19 en juillet 2020, en même temps que le Président Bolsonaro.

Anosmie liée au Covid-19

L'anosmie, ou la perte de l'odorat, est l'un des symptômes précoces les plus fréquents du Covid-19 signalé dans le monde entier dès le début de la pandémie. Elle peut persister plusieurs mois.

Selon une étude menée par l’Institut Pasteur, le CNRS, l’Inserm, l’université de Paris et l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, «le SARS-CoV-2 infecte les neurones sensoriels et provoque une inflammation persistante de l’épithélium et du système nerveux olfactif».

Quelle est l’odeur de l’espace?

D’ailleurs, la perte d’odorat en orbite est temporaire, puisque M.Pontes, qui s’est rendu sur l’ISS en 2006 à bord du vaisseau spatial russe Soyouz TMA-8, affirme que l’espace a sa propre odeur.

Selon lui, son coéquipier, l’astronaute de la NASA Jeff Williams, lui a conseillé de renifler l’air au moment de la première ouverture du sas de passage entre leur vaisseau et la station spatiale.

«Je ne pouvais pas le croire, mais l'espace sent le soufre», a-t-il affirmé.

M.Pontes, nommé candidat astronaute par la NASA en 1998, n’a pu se rendre en orbite qu’en 2006, après la signature d’un accord approprié par les Agences spatiales brésilienne et russe. Son vol, qui devait initialement être organisé par les États-Unis, avait été reporté à plusieurs reprises pour des raisons financières et à cause de l’accident de la navette Columbia en 2003.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Darmanin proscrira les mains courantes pour lutter contre les violences conjugales: «Inutile mais, en plus, dangereux»
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
Covid-19, ISS, anosmie, Marcos Pontes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook