Santé
URL courte
Par
5296
S'abonner

Les personnes vaccinées contre la grippe seraient moins exposées au risque d’avoir certains effets graves du Covid-19 et d’être hospitalisées, ce qui fait du vaccin contre la grippe un moyen de lutter contre la pandémie de coronavirus, selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Miami.

Le vaccin contre la grippe pourrait en partie protéger contre le Covid-19, notamment contre ses effets graves comme la septicémie, l’accident vasculaire cérébral ou la thrombose veineuse profonde, ressort-il d’une étude de l’université de Miami dont les résultats ont été présentés au Congrès 2021 de la Société européenne de microbiologie clinique et de maladies infectieuses (ESCMID).

«Une analyse des données des patients du monde entier suggère fortement que le vaccin antigrippal annuel réduit le risque d'accident vasculaire cérébral, de septicémie et de thrombose veineuse profonde (TVP) chez les patients atteints de Covid-19», indiquent les auteurs de l’étude dans leur rapport mis en ligne sur le site EurekAlert!.

Les personnes vaccinées contre la grippe et atteintes de Covid-19 ont également été moins susceptibles de se rendre aux urgences et d'être admises à l'unité de soins intensifs, ajoutent-ils.

Les scientifiques ont fait ces conclusions après avoir étudié les informations dépersonnalisées de patients d’Allemagne, des États-Unis, d’Israël, d’Italie et de Singapour provenant de la base de données TriNetX. Ils ont retenu deux groupes de 37.377 patients en tenant compte des facteurs qui pourraient affecter leur risque de développer des formes sévères du Covid-19: âge, sexe, origine ethnique, tabagisme et différents problèmes de santé tels que le diabète, l'obésité et la maladie pulmonaire obstructive chronique.

Les membres du premier groupe avaient reçu le vaccin contre la grippe entre deux semaines et six mois avant d’être diagnostiqués positifs au Covid-19. Ceux du deuxième groupe n'étaient pas vaccinés contre la grippe.

Un risque accru jusqu’à 58% pour les non-vaccinés

Les auteurs de l’étude ont comparé l’incidence de 15 effets indésirables du Covid-19 dans les 120 jours suivant le test positif chez tous les patients.

Parmi les effets étudiés figuraient la septicémie, les accidents vasculaires cérébraux, la thrombose veineuse profonde, l’embolie pulmonaire, l’insuffisance respiratoire aiguë, le syndrome de détresse respiratoire aiguë, l’arthralgie ou douleurs articulaires, l’insuffisance rénale, l’anorexie, la crise cardiaque, la pneumonie, les visites aux services d'urgence, l’hospitalisation, l’admission aux soins intensifs et le décès.

«L'analyse a révélé que ceux qui n'avaient pas reçu le vaccin contre la grippe étaient significativement plus susceptibles (jusqu'à 20%) d'avoir été admis en soins intensifs. Ils étaient également beaucoup plus susceptibles de se rendre aux urgences (jusqu'à 58%), de développer une septicémie (jusqu'à 45%), d'avoir un accident vasculaire cérébral (jusqu'à 58%) et une TVP (jusqu'à 40%). Le risque de décès n'a pas été réduit», indique le rapport.

Le phénomène pas encore expliqué

Les scientifiques n’ont pas trouvé d’explication à cette protection que le vaccin contre la grippe offrirait contre le Covid-19. Ils supposent que le vaccin renforce le système immunitaire inné.

D’autres études sont nécessaires pour prouver et mieux comprendre cet éventuel lien, notent-ils avant de conclure que le vaccin contre la grippe «pourrait être utilisé pour aider à fournir une protection accrue dans les pays qui manquent de vaccins contre le Covid-19».

Une solution pour les hésitants

Selon Susan Taghioff, de l’université de Miami, ceux qui hésitent à se faire inoculer un nouveau vaccin contre le Covid-19 pourraient ainsi se protéger en partie grâce au vaccin contre la grippe.

«La vaccination antigrippale peut même bénéficier aux personnes hésitant à recevoir un vaccin anti-Covid en raison de la nouveauté de la technologie. Malgré cela, le vaccin antigrippal ne remplace en aucun cas le vaccin anti-Covid et nous préconisons que tout le monde reçoive son vaccin anti-Covid s'il peut le faire», a indiqué Mme Taghioff dans le rapport.

Les effets positifs inattendus du vaccin contre la grippe ont été identifiés peu après que les chercheurs américains du Fred Hutchinson Cancer Research Center et de l’Icahn School of Medicine at Mount Sinai ont affirmé que le coronavirus SARS-CoV-2 aurait fait disparaître deux souches grippales, le H3N2 résistant au vaccin et le B Yamagata, dans le monde et notamment en France.

La tendance avait été repérée au début de la saison hivernale. Les autorités sanitaires s’interrogeaient alors sur la raison du recul de la grippe.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
vaccin, grippe, Covid-19, étude, science, pandémie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook