Santé
URL courte
Par
39459
S'abonner

Alors que l’OMS n’exclut pas l’apparition de nouveaux variants du coronavirus possiblement plus dangereux, la vaccination reste efficace contre les variants existants, comme le montre une étude menée par le service statistique français Drees.

Le comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a alerté jeudi sur la «forte probabilité» que de nouveaux variants du coronavirus, «possiblement plus dangereux», émergent prochainement.

«Les tendances récentes sont préoccupantes. Dix-huit mois après la déclaration d’une urgence de santé publique internationale, nous continuons à courir après le virus, et le virus continue à courir après nous», a souligné le président du comité, le Français Didier Houssin, lors d’un point presse le 15 juillet.

L’OMS répertorie actuellement quatre variants considérés comme inquiétants: Alpha, Bêta, Gamma et Delta. Le variant Delta, identifié en Inde, est en train de se répandre à très grande vitesse à travers le monde, provoquant une forte recrudescence de la pandémie. Cette souche est devenue majoritaire en France.

​L’effet protecteur de la vaccination contre Delta

Face au rebond de l’épidémie, la question de l’efficacité de la vaccination en général se pose. Pour apporter des réponses, la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), service statistique au sein du ministère de la Santé, a récemment mené une étude sur le statut vaccinal des personnes infectées par le Covid-19 en France, et notamment par son variant Delta.

La Drees a analysé les prélèvements quotidiens effectués en France entre le 28 juin et le 4 juillet (2.120 tests PCR chaque jour). D’après les résultats, parmi les positifs au virus, 4% étaient complètement vaccinés et 83% n’avaient reçu aucune dose de vaccin. 13% étaient des primovaccinés. Des résultats qui corroborent la thèse de l’efficacité de la vaccination.

​Concernant l’efficacité des vaccins face au Delta, toujours selon cette étude, parmi les positifs, seuls 4,7% étaient complètement vaccinés. «L’effet protecteur de la vaccination vis-à-vis de l’infection ne semble pas significativement différent pour cette mutation particulière», conclut la Drees.

AstraZeneca et Pfizer-BioNTech

Selon des chiffres publiés fin juin dans The Lancet par les autorités écossaises, les vaccins contre le Covid-19 développés par AstraZeneca et l'alliance Pfizer-BioNTech restent efficaces contre le variant Delta. Des conclusions confirmées par une étude de l'université d'Oxford publiée fin juin: deux semaines après la deuxième dose, le vaccin de Pfizer-BioNTech est efficace à 88% contre la forme symptomatique du Covid-19 provoquée par le variant Delta. La performance de celui d'AstraZeneca est évaluée à 66%.

Dans ce contexte, l’accélération du rythme vaccinal reste le facteur clé pour endiguer la propagation des variants.

«Contrairement à ce que nous avons pu connaître ces dix-huit derniers mois, les efforts à fournir pour aplanir la courbe ne sont pas insurmontables. On peut espérer que les annonces sur la vaccination vont limiter le risque de devoir mettre en œuvre de nouvelles mesures de restriction», commente auprès du Figaro Simon Cauchemez, responsable du laboratoire de modélisation mathématique des maladies infectieuses à l’Institut Pasteur.

Pour l’heure, la couverture vaccinale en France reste largement insuffisante pour atteindre l’immunité collective. Seuls 43% de la population affichent un schéma vaccinal complet (29 millions), et 55% ont reçu au moins une injection (près de 37 millions). Au niveau mondial, seulement 25,8% de la population a reçu au moins une dose de vaccin au 15 juillet, selon le site Our world in data.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
vaccin, souche de coronavirus, variant Delta du Covid-19, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook