Santé
URL courte
Par
0 212
S'abonner

L'administration Biden prévoit de commencer à administrer un rappel vaccinal contre le COVID-19 dès la mi-septembre ou la fin septembre, dès que l'autorité de santé américaine, la Food and Drug Administration, aura donné son autorisation, a déclaré lundi à Reuters une source au fait des discussions.

Les responsables de la santé de l'administration du président américain Joe Biden ont conclu que la majorité de la population devrait recevoir une injection de rappel huit mois après la fin de la première vaccination, a indiqué la source.

D'après le New York Times, qui a déjà rapporté cette information, les autorités prévoient d'annoncer la décision de l'administration dès cette semaine. Les premiers rappels seront probablement destinés aux résidents des maisons de retraite et aux travailleurs du secteur de la santé, puis aux autres personnes âgées.

La semaine dernière, les autorités américaines ont approuvé l'administration d'une troisième dose du vaccin contre le COVID-19 par Pfizer Inc et son partenaire BioNTech SE ainsi que par Moderna Inc aux personnes immunodéficientes susceptibles d'être plus vulnérables après seulement deux doses.

Le gouvernement a pour objectif de signaler aux personnes inoculées avec les vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna qu'elles auront besoin d'une protection supplémentaire contre le variant Delta du coronavirus, selon le New York Times.

Les autorités s'attendent également à devoir administrer une dose supplémentaire aux personnes qui ont reçu le vaccin de Johnson & Johnson, autorisé en une seule dose, a rapporté le journal.

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
États-Unis, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook