Santé
URL courte
Par
0 1119
S'abonner

Nomura Holdings Inc. a enjoint son personnel au Japon à ne pas fumer pendant leurs heures de travail, même s’ils officient à domicile. Or, le nouveau règlement ne prévoit pas de sanctions pour les contrevenants.

Même en télétravail, les employés de la grande maison japonaise de courtage Nomura Holdings Inc. ne sont plus autorisés à fumer. Cette nouvelle politique, dont les principes sont exposés dans un communiqué relayé par Bloomberg, entrera en vigueur à partir d’octobre.

«Il faut créer un environnement de travail où tout le monde est en bonne santé, afin que les employés puissent donner le meilleur d’eux-mêmes», explique le groupe, tout en soulignant que le règlement sera basé sur la confiance mutuelle, sans contrôle ni clause punitive.

La société recommande par ailleurs aux fumeurs de rester à l’écart des bureaux pendant 45 minutes après en avoir grillé une pour éviter aux autres tout tabagisme passif. De plus, Nomura promet de fermer tous ses fumoirs d’ici fin décembre.

Tabagisme et pandémie

Le groupe cherche ainsi à baisser à environ 12% en 2025 le pourcentage de fumeurs parmi son personnel qui s’élevait à 20% en mars 2020.

Ces dernières années, plusieurs entreprises nipponnes adoptent des mesures contre le tabagisme. Ainsi, le fabricant de snacks Calbee Inc. a interdit en 2018 de fumer pendant les heures de travail, jugeant la santé des employés «essentielle» à sa croissance.

Or, un récent sondage a démontré que 20% des fumeurs japonais avaient augmenté leur consommation de cigarettes durant la pandémie, notamment du fait de devoir rester chez eux ou de travailler à distance.

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
Japon, fumer, pandémie, tabagisme, télétravail
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook