Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Kourou : déjà plusieurs clients pour le nouveau lanceur russe Soyouz-ST

    Sci-tech
    URL courte
    0 3 0 0
    MOSCOU, 14 février - RIA Novosti. Le Groupement science-production Lavotchkine a trouvé, avec le soutien de l'Agence spatiale de Russie, des clients pour les quatre premiers tirs de nouveaux lanceurs russes Soyouz ST depuis le site de Kourou en Guyane Française, a annoncé mardi son constructeur général Guennadi Polichtchouk.

    "Nous avons un contrat pour quatre tirs déjà et le Groupement Lavotchkine, avec son booster Fregat, participera à tous. Le premier tir sera un tir d'essai semi-commercial, et les autres purement commerciaux", a-t-il indiqué lundi au cours de la visite au Groupement du premier ministre français Dominique de Villepin.

    Le booster Fregat possède des performances uniques - les lanceurs munis de Fregat pourront mettre sur orbite des appareils de 3 300 kg - et offre de nouvelles opportunités dans le domaine des services spatiaux.

    Le directeur de l'Agence spatiale de Russie, Anatoli Perminov, a précisé pour sa part que les travaux visant à construire sur le site équatorial une table de tir pour les lanceurs Soyouz suivent le calendrier établi.

    "Le premier tir d'un Soyouz est prévu pour la deuxième moitié de 2008 ou le début de 2009", a-t-il annoncé.

    En vertu d'un accord signé avec la France en novembre 2003, les tirs de Soyouz depuis le site de Kourou seront réalisés pendant dix ans. Depuis Kourou, la Russie sera en mesure de placer sur orbite des appareils beaucoup plus lourds que depuis Baïkonour et Plessetsk - Kourou est située dans une zone équatoriale - et pourra donc offrir un panel plus large de services spatiaux.

    L'exploitation commerciale des lanceurs Soyouz ST sera effectuée par la coentreprise russo-française Starsem.

    Lire aussi:

    Un lanceur Soyouz-2.1v décolle avec un satellite militaire russe
    L'armée russe dévoile les missions de son nouveau satellite
    Lancement réussi de la fusée Soyouz de Kourou en Guyane
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik