Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Voler dans l'espace, "ça vaut le coup" (Charles Simonyi)

    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0 0

    Le cinquième touriste spatial Charles Simonyi, américain d'origine hongroise qui n'est autre que l'un des fondateurs du géant Microsoft, a déclaré mardi que cela valait le coup d'aller dans l'espace.

    CITE DES ETOILES (région de Moscou), 24 avril - RIA Novosti. Le cinquième touriste spatial Charles Simonyi, américain d'origine hongroise qui n'est autre que l'un des fondateurs du géant Microsoft, a déclaré mardi que cela valait le coup d'aller dans l'espace.

    Le touriste de l'espace a précisé que le moment le plus marquant de son vol avait été le rapprochement du vaisseau "Soyouz", à bord duquel il s'était envolé, en direction de l'ISS (Station spatiale internationale).

    "C'est surprenant de voyager à bord d'un vaisseau spatial et de voir la station se rapprocher pour finalement s'y arrimer", a raconté M. Simonyi lors d'une conférence de presse à la Cité des étoiles, située dans les environs de Moscou.

    Le touriste spatial a passé deux semaines sur la station.

    "Je pensais rester un mois sur l'ISS, mais y séjourner six mois comme l'on fait les autres membres de l'équipage de la 14e mission demande une sérieuse préparation que je n'avais pas", a-t-il expliqué.

    Il a également signalé qu'il se rendrait dans six mois sans-faute à l'atterrissage de la 15e mission, qui comprend notamment Oleg Kotov et Fedor Iourtchikhine, afin d'accueillir tous les cosmonautes qu'il a côtoyés lors de son séjour dans la station.

    "Si un de mes amis s'intéresse au vol dans l'espace, je lui souhaiterai bonne chance et lui conseillerai de le faire. Bien sûr, on prend un grand risque et c'est très difficile, mais ça vaut le coup", a ajouté Charles Simonyi.

    "Je suis revenu sur Terre plus optimiste qu'avant mon envol sur la station. J'ai vu combien elle (la Terre) était belle, et aujourd'hui je vois mon avenir avec optimisme", a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    Charter Soyouz vers la Station spatiale, embarquement en 2017
    Aucun Russe parmi les nouveaux touristes spatiaux
    Tourisme spatial: Moscou et Washington prêts à envoyer leurs clients vers l'ISS et la Lune
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik