Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Marée noire de novembre 2007: l'écosystème de la mer Noire s'améliore (scientifiques)

    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0
    ROSTOV-SUR-LE-DON (Sud), 1er juillet - RIA Novosti. Le système écologique de la mer Noire six mois après le déversement des soutes d'un pétrolier russe, échoué sur un banc, de près de 2.000 tonnes de mazout, s'améliore, ont constaté les chercheurs du Centre sud de l'Académie des sciences de Russie.

    A la fin de juin, ils ont mené une expédition scientifique sur les lieux de l'accident du 11 novembre 2007 dans le détroit de Kertch, suite à une tempête sans précédent. A l'époque, quatre navires ont sombré, six se sont échoués sur des bancs de sable. Près de 2.000 tonnes de mazout se sont déversées des soutes du pétrolier russe Volgodon-139, qui s'est brisé en deux, provoquant la mort massive d'oiseaux et de poissons. Le 13 novembre, la teneur de l'eau marine en produits pétroliers dépassait la norme admise de 50 fois.

    "Dans la partie centrale de la mer, nous avons vu un grand nombre de dauphins, témoignage d'un lent rétablissement du système écologique de la mer", a annoncé aux journalistes le dirigeant de l'expédition, Valeri Loujniak.

    Selon lui, l'accroissement de leur population s'explique par la réapparition des poissons qui constituent leur base alimentaire.

    Toutefois, malgré une nette amélioration de l'environnement, la pollution en produits pétroliers reste un problème. "Une traînée noire est visible sur une distance de deux milles depuis le Volgodon, dont sortent toujours des produits pétroliers", a-t-il noté.

    Selon le dirigeant de l'expédition, on observe de grandes quantités de déchets ménagers dans la partie centrale de la mer Noire. "Il s'agit surtout de déchets d'origine turque", a-t-il ajouté.

    Lire aussi:

    Un pétrolier allemand risque de provoquer une catastrophe écologique en Pologne
    Un sous-marin turc coule un pétrolier en mer Noire (vidéo)
    Un pétrolier indien disparaît près des côtes africaines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik