Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Le pergélisol russe risque de fondre dans de grandes proportions (MSU)

    Sci-tech
    URL courte
    0 31 0 0

    La superficie du pergélisol (portion du sol qui reste gelé toute l'année) en Russie risque de diminuer de près de 20% d'ici 30 ans, a annoncé vendredi à RIA Novosti Vladislov Bolov, expert du ministère russe des Situations d'urgence (MSU).

    La superficie du pergélisol (portion du sol qui reste gelé toute l'année) en Russie risque de diminuer de près de 20% d'ici 30 ans, a annoncé vendredi à RIA Novosti Vladislov Bolov, expert du ministère russe des Situations d'urgence (MSU).

    "Dans les 25-30 prochaines années, la superficie du permafrost (pergélisol, ndlr) risque de diminuer de 10-18%. Dans 40 ans, cette valeur pourra augmenter de 15-30%, ceci étant dit, la limite de la zone se déplacera au nord-est de 150-200km ", a indiqué M.Bolov, directeur du centre Antistikhiya assurant le monitoring et les pronostics des situations d'urgence.

    Selon l'expert, la profondeur de dégel saisonnier du sol progressera elle aussi de 15-25% en moyenne. Tandis que sur le littoral arctique et dans certaines régions de la Sibérie occidentale, elle pourrait augmenter de 50%.

    "En Sibérie occidentale la température du sol gelé augmentera en moyenne de 1,5-2 degrés (pour atteindre -3/-4 degrés, ndlr)", a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    La fonte des sols entraînera des modifications du paysage (y compris des changements pour les lits des rivières) et la formation de lacs thermokarstiques.

    "Les répercussions de la dégradation du pergélisol sur le transport terrestre sont évidentes", a conclu M.Bolov. 

    La surface totale de la zone de pergélisol en Russie constitue près de 10,7 millions de km2, ce qui représente 63% du territoire du pays. C'est ici que se concentrent près 80% des réserves prouvées de pétrole, environ 70% du gaz naturel et d'importants gisements de charbon. Cette zone abrite d'importantes infrastructures des exploitants de combustible et d'énergie.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473198
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5893
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2401
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71573
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212334
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610167