Ecoutez Radio Sputnik
    Les Objectifs spatiaux

    Les Objectifs spatiaux

    Photo: EPA
    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0

    La Russie prévoit d'accomplir un vol piloté vers la Lune d'ici à 2050, a déclaré le chef de L'Agence spatiale fédérale Vladimir Popovkine. En tenant la parole à une réunion de la Douma, le chef du Roskosmos a souligné que la direction principale des futures recherches - c'est l'étude des différents objets du Système solaire, Mars et la Lune, en particulier.

    Aujourd'hui l'astronautique est en train de passer à une nouvelle étape de développement, celle de l'exploration de l'Univers éloigné. Une démarche importante dans cette direction sera faite cet automne, a annoncé Vladimir Popovkine.

    "En novembre une station automatique interplanétaire «Fobos-Grount» sera envoyée dans l'espace. Elle transportera sur la Terre des échantillons de sol d'un satellite de Mars. Nous enverrons un vaisseau spatial de 700 tonnes pour chercher 50 grammes de sol utile. Savez-vous à quel point est-il difficile d'envoyer un être humain sur Mars?", a-t-il demandé aux députés.

    Il faudra 11 mois pour un appareil saptial pour atteindre l’orbite de Mars. Un micro-satellite chinois se dirigera vers la planète rouge avec le vaisseau  «Fobos». Sur l'orbite il devra se séparer de la station interplanétaire et se chargera de l'étude du champ magnétique de Mars. Ensuite pendant quelques mois le vaisseau spatial russe étudiera Mars à distance  et il choisira un endroit pour l'atterrissage de «Fobos». Une série de microorganismes et de larves d'insectes sera également envoyée sur Mars. Ils retourneront ensuite sur la Terre. Grâce à eux les chercheurs pensent apprendre plus sur les processus qui se déroulent dans le Système Solaire. Les vols pilotés, c'est l'objectif très important de Roscosmos. Actuellement la Russie travaille sur la création d'un vaisseau piloté plus grand pour remplacer «Soyouz», a ajouté Vladimir Popovkine.

    Infographie: Assemblage du lanceur russe Soyouz-U

    "Ce vaisseau pour six personnes a été construit d'après «l'architecture ouverte», qui dépend de notre destination finale : la Lune ou Mars. Cependant, la ligne stratégique du développement de l'astronautique russe d'ici à 2050 est plutôt concentrée sur la Lune, croient nos chercheurs.  Les vols pilotés vers Mars et les astéroïdes sont une perspective à long terme de notre projet".

    Trois directions de la politique spatiale ont été définies comme prioritaires dans un avenir proche. Il s'agit avant tout de la création des satellites du sondage à distance de la Terre, de la navigation et de la communication.

    "Un autre objectif important des activités de Roskosmos, c'est l'étude des galaxies éloignées", a poursuivi Vladimir Popovkine. "Pour l'accomplir, on enverra en automne 2013 vers l'espace un observatoire astrophysique «Spektr-Rentguen-Gamma» (« Spektr-RG ») qui est construit par nos chercheurs, avec la participation de leurs collègues allemands.  L'appareil restera sur l'orbite pendant quatre ans et devra créer une carte radiographique de l'Univers".

    Lire aussi:

    Quelles évolutions pour le dispositif de sauvetage du nouveau vaisseau spatial russe?
    Une fusée russe Soyouz met plusieurs satellites en orbite
    Le Japon compte envoyer un homme sur la Lune d’ici 2030
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik