Ecoutez Radio Sputnik
    La steppe Arctique

    La steppe Arctique

    Photo: RIA Novosti
    Sci-tech
    URL courte
    0 01

    Le réchauffement de l'Arctique a entraîné l'apparition de steppe sur une île de la Nouvelle-Sibérie. Les graines étaient restées en hibernation pendant 10.000 ans.

    Les chercheurs russes ont découvert un phénomène surprenant dans les îles arctiques: des prés verts. Ils se sont formés grâce aux germes de graines sont restés en gestation dans le pergélisol pendant 10.000 ans, et cela grâce au réchauffement global. C’est une sorte de machine à remonter le temps qui permet de jeter un regard dans le passé reculé et ouvre des perspectives passionnantes sur l’avenir.

    Des mammouths vivaient sur les îles de l'Arctique

    La découverte a été faite par des chercheurs de l'Oural sur l’île Grande Liakhov, qui faisant partie de l’archipel de la Nouvelle-Sibérie, dans la mer de Laptev (océan Arctique). Cette île tire son nom d'un commerçant, Liakhov, qui y trouvait des défenses de mammouths.

    Comment vivaient les mammiphères? De quoi se nourrissaient-ils? Sergueï Levykine, docteur en géographie à l’Institut de la Steppe de l’Académie Russe des Sciences a réussi à déchiffrer l’énigme. Au cours d’une récente expédition il a découvert des terrains couverts d’herbes poussant dans la steppe (prairie). Il a supposé qu’à la fin du récent pléistocène, il y a 10.000 ans une gigantesque prairie sur glace existait entre la péninsule de Taïmyr et l’Alaska.

    La steppe Arctique

    Rien ne devait pousser, semble-t-il, pendant la glaciation. Comment aurait pu s’y former une steppe? L'été, le soleil brillait 24 heures sur 24, le climat était sec, sans nuages. Les températures atteignaient 25-30 C°, tandis que le pergélisol humidifiait la couche inférieure du sol. Les herbes avaient donc du soleil, de l'humidité, de la chaleur et permettaient à de si gros animaux d’y vivre.

    Ensuite à l’époque du holocène le climat a changé. Même en été il faisait froid et pluvieux. Les mammouths et les grands ongulés ont disparu avec les prés qui ont cédé la place à des lichens typiques de la toundra. Aujourd'hui les graines de plantes vestiges poussent à nouveau, explique Sergueï Levykine.

    D’après le spécialiste, on peut se demander si il va y avoir un retour des cultures et l’élevage de gros ongulés sur ces terres inhabitées. Certes, il est encore tôt de parler d’une tendance stable au réchauffement, on ne sait pas comment sera l’été prochain.

    Une machine à remonter le temps

    Dans la toundra des îles arctiques on peut observer ce qui se produisait sur la planète il y a des millénaires. Les chercheurs peuvent pour ainsi dire monter à bord d’une machine à remonter le temps, voir comment se sont formés les paysages des terres noires de l'Eurasie, remarque Sergueï Levykine. D’après lui, si en Arctique les températures augmentent en été de 5 degrés de plus, ici aussi les terres pourront devenir bien fertiles.

    En 2012 divers spécialistes russes du sol partiront pour une expédition dans les îles de la Nouvelle-Sibérie afin d’étudier plus à fond le phénomène steppique de l’Arctique.

    Lire aussi:

    Une guerre très froide: les USA perdraient-ils la confrontation en Arctique?
    Quels sont ces dispositifs dernier cri que la Russie déploie en Arctique?
    La Russie aura deux sites militaires stratégiques en Arctique d’ici la fin de l’année
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik