Ecoutez Radio Sputnik
    Un bonjour du chou

    Un bonjour du chou

    Photo: RIA Novosti
    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0

    Les légumes peuvent communiquer entre eux. Cette assertion des chercheurs britanniques semble invraisemblable. En plus, selon quelques informations 10% des ouvrages scientifiques britanniques ne sont que des falsifications. Cependant, selon les spécialistes russes, cette fois cela peut être vrai.

    Les biologistes de l'université de la ville d'Exeter ont organisé des expériences avec le chou et ont découvert que leurs têtes sont capables de donner des signes à leurs confrères concernant le danger. Cela a lieu au moment où l'on coupe une feuille d'un légume sur la plate-bande. Aussitôt il rejetait un gaz qui avertit les légumes voisins. A leurs tout ces derniers augmentent la quantité des substances toxiques  qui chassent les parasites, par exemple des chenilles.

    Les chercheurs russes ont aussi fait attention à ce phénomène. Les têtes de chou sont plus grandes quand elles pousse d'une façon autonome et non pas avec d'autres plantes, souligne le chercheur de l'Institut russe de la culture des plantes Vavilov Anna Artemieva.

    C'est l'influence de ce qu'ils végètent  tous à côté et c'est pourquoi ils se sentent bien. C'est mon expérience personnelle. En ce qui concerne la communication, cela  peut être vrai. Cela peuvent être des substances volatiles qui contiennent  le soufre, et qui ressemblent à celles des animaux, par exemple, les phéromones.

    L'interaction des plantes  c'est une chose connu, explique le spécialiste dans le domaine d’agro-écologie, académicien Alexandre Joutchenko. En sécrétant certaines substances, les exométabolites, les plantes peuvent non seulement protéger les unes les autres mais aussi lutter contre les mauvaises herbes et les insectes. Cependant,  il ne faut pas dire que c'est une communication. Les cornichons, les pommes de terres et le chou ne donnent pas de signes, raconte l'académicien.

    Moi, je dis que c'est la mémoire d’évaluation de tout organisme, de tout génome. Elle s'est formée pendant plusieurs générations et elle est fixée dans la mémoire. C'est normal et cela s'inscrit dans le cadre des thèses biologiques.

    Viktor Semenov, fondateur du groupe  « Belaïa Datcha » qui s'occupe de la culture des légumes et des fruits est persuadé que les plantes  sont capables de communiquer l'information utile à leurs confrères.

    J'ai un grand jardin. Par exemple, il y a le puceron qui apparaît. Au début sur une plante faible. Et je vois comment se passe le transfert de l'information, les plantes se préparent. Les plantes, où le puceron apparaît plus tard sont plus préparées et ne souffrent pas autant que la première plante.

    Les Britanniques n'exagèrent pas l'importance de leurs découverte. Pour le  moment ils n'ont pas entendu un « bonjour » que du chou. Les chercheurs croient qu'ils sont au début du chemin et ils ont l'intention de continuer les recherches.

    Lire aussi:

    Les plantes pourraient-elles entendre lorsqu’on les mange?
    Communications souterraines: les chercheurs savent ce que les plantes se disent
    L'Attaque des clones: les USA créeraient des plantes-espions génétiquement modifiées
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik