Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Le premier satellite météo soviétique retombera mardi sur Terre

    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0

    Le premier satellite météo soviétique "Meteor 1", qui se trouve en orbite depuis 43 ans jour pour jour, entrera dans les couches denses de l'atmosphère terrestre dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé le Commandement stratégique américain (USSTRATCOM) sur son site internet.

    Le premier satellite météo soviétique "Meteor 1", qui se trouve en orbite depuis 43 ans jour pour jour, entrera dans les couches denses de l'atmosphère terrestre dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé le Commandement stratégique américain (USSTRATCOM) sur son site internet.

    D'après le commandement, le satellite commencera sa chute la nuit prochaine, avec comme point de référence le 27 mars à 03h13. A ce moment, le satellite se trouvera à 2,7 degrés de latitude Sud et à 87,9 degrés de longitude Est, au-dessus de l'océan Indien, à plusieurs centaines de kilomètres au sud du Sri Lanka.

    Initialement placé sur une orbite polaire circulaire d'une altitude de 650 km, le satellite évoluait à une altitude de 400 km en été 2011. En mars 2012, il est descendu à une altitude de 250 km. A présent, il évolue sur une orbite de 167,75 km en apogée (le point le plus éloigné de la Terre) et de 151,27 km en périgée (le point le plus proche).

    Lancé depuis le cosmodrome de Plessetsk (région russe d'Arkhangelsk) le 26 mars 1969, "Meteor 1", d'un poids de 1,2 tonne, a été le premier satellite météorologique à transmettre des données sur la température, des photos et des images infrarouges sur Terre au Service soviétique pour l'hydrométéorologie et la surveillance de l'environnement et aux services météorologiques d'autres pays. "Meteor 1" a fonctionné pendant près d'un an, jusqu'en juillet 1970, selon la NASA.

    Lire aussi:

    Un lanceur russe Soyouz met en orbite un satellite météorologique européen (vidéo)
    La CIA déclassifie 400 pages de dossiers sur le programme spatial soviétique
    Les manœuvres d'un satellite russe provoquent une réaction nerveuse de l'Occident
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik