Ecoutez Radio Sputnik
    Un cosmoland russe

    Un cosmoland russe

    Photo: RIA Novosti
    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0

    La Russie se prépare à une nouvelle étape de l’exploration de l’espace cosmique.

    Pour réaliser des projets ambitieux, on a besoin non seulement des vaisseaux de nouvelle génération mais aussi des bases de lancement modernisés. Il est prévu que d’ici à 2020 90 % des lancements seront effectués depuis le territoire de Russie.

    Pendant plusieurs années le cosmodrome Baïkonour, construit à l’époque de l’URSS, fut la base principale de lancement dans notre pays. En 1991 le Kazakhstan où se trouve Baïkonour, est devenu un Etat indépendant. La Russie loue donc le cosmodrome pour 165 millions de dollars par an, raconte le cosmonaute, deux fois Héros de l’Union Soviétique, Alexandre Alexandrov.

    Pour nous c’est un très grand objectif d’avoir notre propre cosmodrome  pour ne plus louer Baïkonour kazakh. Il se trouve très loin et il est difficile d’y transporter l’équipement, en plus l’entretien de l’infrastructure est coûteux ".

    La nouvelle base russe de lancement « Vostochni » sera construite  dans la région d’Amour. Le projet du complexe inclut deux rampes de lancement, un centre d’entraînement et d’examen médical des cosmonautes et des usines d’hydrogène et d’oxygène. La mise en œuvre de la première rampe de lancement et les lancements des premiers engins spatiaux non habités sont prévus pour 2015. Selon les appréciations préalables, d’ici à 2020 plus d’une moitié des appareils spatiaux russes seront lancés du cosmodrome « Vostochni ».Vers ce moment il est prévu de remplacer les vaisseaux Soyouz par des vaisseaux spatiaux habités Rous prévus pour les vols non seulement en orbite terrestre mais aussi en orbite lunaire. L’équipage du vaisseau de nouvelle génération se composera de six cosmonautes qui pourront prendre avec eux au moins 500 kg de cargaisons.

    Une ville peuplée de 35 000 personnes sera construite à côté des rampes de lancement. Les architectes ont prévu que les touristes du monde entier vont la visiter. C’est pourquoi Vostochny est projeté comme un cosmoland exceptionnel. Le deuxième cosmodrome russe Plessetsk va assurer 40 % des vols. En ce qui concerne Baïkonour, la Russie prévoit que seulement 10 % des fusées seront lancées de ce cosmodrome.

     

    Lire aussi:

    Le premier lancement du vaisseau spatial russe Federatsia prévu pour 2022
    Baïkonour fête son anniversaire par le retour de Novitski et Pesquet
    La Russie perd le contact avec le satellite Meteor lancé le mardi matin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik