Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Flame: risque de cyberépidémie élevé (Kaspersky Lab)

    Sci-tech
    URL courte
    0 11

    Le virus-espion très puissant et dangereux Flame détecté fin mai par la société anti-virus russe Kaspersky Lab sur 600 ordinateurs infectés au Proche-Orient pourrait marquer le début d'une cyber-épidémie mondiale, a annoncé à Tel Aviv Evgeny Kaspersky, fondateur de Kaspersky Lab.

    Le virus-espion très puissant et dangereux Flame détecté fin mai par la société anti-virus russe Kaspersky Lab sur 600 ordinateurs infectés au Proche-Orient pourrait marquer le début d'une cyber-épidémie mondiale, a annoncé mercredi à Tel Aviv Evgeny Kaspersky, fondateur de Kaspersky Lab.

    Le logiciel Flame, considéré comme "cyber-arme", permet d'intercepter les messages électroniques, de dérober les données PDF, Office et des graphiques, et même d'enregistrer les conversations. Le virus peut même avoir des fonctions beaucoup plus dangereuses: il suffit de l'équiper d'une "ogive", ce que de nombreux pays sont capables de faire, a ajouté le responsable. La création d'une telle cyber-arme coûterait 100 millions de dollars, selon lui.

    Ces quatre dernières années, les serveurs de commande de Flame se sont trouvés dans plusieurs pays dont Hong Kong, la Turquie, l'Allemagne, la Pologne, la Malaisie, la Lettonie, la Grande-Bretagne et la Suisse. Ces serveurs, opérationnels depuis plusieurs années, ont été débranchés dès que Kaspersky Lab a annoncé l'existence du virus le 28 mai dernier.

    "Ce n'est que le début du jeu (…). Cela pourrait devenir la fin du monde tel que nous le connaissons, parce que la planète compte beaucoup de réseaux informatiques et nous en sommes fortement dépendants", a indiqué M.Kaspersky devant les étudiants de l'université de Tel Aviv.

    "Les cyber-armes peuvent se reproduire et attaquer leurs cibles partout dans le monde, même loin des zones de conflit", a-t-il déclaré.
    "Malheureusement, l'humanité ne sait pas encore se protéger contre de telles attaques", et il faudra probablement renoncer à l'utilisation des systèmes d'exploitation populaires comme Windows ou Linux sur les sites sensibles.

    Créée en 1997, la société moscovite Kaspersky Lab occupe le 4e rang mondial parmi les producteurs des logiciels anti-virus, selon son site officiel. La société est présente dans plus de 100 pays et a des représentations de 29 pays. Plus de 300 millions de personnes et 200.000 sociétés utilisent ses produits.

    Lire aussi:

    Chez ce détaillant US il n’y a plus de produits de Kaspersky Lab, cet «espion russe»
    L’administration US «entraîne Kaspersky Lab dans une guerre géopolitique»
    Le Congrès US collecte des documents sur Kaspersky Lab
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik