Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Le Japon lance deux satellites d'observation terrestre

    Sci-tech
    URL courte
    0 3404

    Le Japon a lancé avec succès la fusée H-2A destinée à mettre en orbite deux nouveaux satellites de reconnaissance, rapporte dimanche la chaîne japonaise NHK.

    Le Japon a lancé avec succès la fusée H-2A destinée à mettre en orbite deux nouveaux satellites de reconnaissance, rapporte dimanche la chaîne japonaise NHK.

    Le lancement a eu lieu à 13h40 heure locale (04h40 UTC) depuis la base spatiale de Tanegashima (TNSC; sud-est).

    Le premier satellite, fabriqué par la société Mitsubishi Heavy Industries Ltd, est capable de surveiller la surface de la terre en présence d'une couverture nuageuse importante ainsi que dans la nuit. Le deuxième appareil est un système satellite optique expérimental, capable de détecter sur la surface de la Terre des objets d'une taille d'un mètre.

    Auparavant, les autorités japonaises ont annoncé leur intention de mettre en orbite  six nouveaux satellites au cours des 5 à 10 prochaines années.

    A l'heure actuelle, le Japon dispose de quatre satellites. Selon l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale (JAXA), les nouveaux satellites permettront aux spécialistes d'obtenir des images et des informations sur chaque zone terrestre au moins deux fois par jour. Les satellites permettront également de recueillir des informations plus détaillées sur les zones gravement touchées par le séisme et le tsunami dévastateurs de mars 2011.

    D'après les représentants de l'administration japonaise, les nouvelles satellites sont également nécessaires pour mieux suivre les activités spatiales de Pyongyang, qui a effectué en décembre 2012 un lancement réussi de sa fusée porteuse Unha-3 avec un satellite à son bord.

    Lire aussi:

    Une «patrouille spatiale» afin de protéger la Terre bientôt créée par des experts russes
    Le lanceur Soyouz-2.1v décolle avec un satellite militaire russe
    Un satellite expérimental 100% chinois mis en orbite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik