Ecoutez Radio Sputnik
    La fluorescence au service de la médecine

    La fluorescence au service de la médecine

    Photo : RIA Novosti
    Sci-tech
    URL courte
    0 95 0 0

    Le prix présidentiel des jeunes biologistes a été décerné pour la possibilité de visualiser les maladies. Le chercheur de Moscou Dmitri Tchoudakov et son équipe ont mis au point la protéine fluorescente génétiquement codée sous le nom de Katushka qui est greffée sur les animaux de laboratoire et permet de voir les tissus malades.

    Dmitri Tchoudakov, docteur en biologie, directeur de laboratoire à l’Institut de chimie bio-organique et lauréat du prix présidentiel, évoque les particularités de la nouvelle classe de protéines fluorescentes dans une interview exclusive à La Voix de la Russie :

    « C’est une protéine fluorescente rouge vif qui permet de marquer les cellules vivantes et de visualiser le signal dans les tissus de l’organisme mieux que les autres marqueurs. Elle est destinée aux expériences sur les animaux de laboratoire et notamment les souris. Les marqueurs s’imposent pour élaborer des méthodes de traitement et des produits nouveaux et mettre en évidence les structures du vivant dans la norme et la pathologie. Les éléments fluorescents génétiquement codé ont ceci de particulier qu’en présence du gène, l’organisme commence à produite cette protéine et se marque lui-même. Cette thématique était principalement traitée par Ekaterina Merzliak, raison pour laquelle nous avons décidé de donner son nom à la protéine ».

    Deux chercheurs, un Russe et un Japonais, ont reçu le prix Nobel 2008 pour la découverte des protéines fluorescentes. Et c’est le Russe qui a mis cette découverte au point. Katushka est aujourd’hui un des meilleurs marqueurs génétiques permettant d’étudier les objets localisés à l’intérieur des tissus qui est activement utilisé dans le monde. A 34 ans, Dmitri Tchoudakov est un des meilleurs spécialistes de son domaine. Ses articles ont été publiés dans les plus prestigieuses éditions internationales comme les revues du groupe Nature. T

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik