Ecoutez Radio Sputnik
    Une sonde destinée à étudier les astéroïdes

    Bientôt un système de défense international contre les astéroïdes (médias)

    © AP Photo / Wakayama University Institute for Education on Space
    Sci-tech
    URL courte
    140

    Le directeur du Centre russe de défense planétaire Anatoli Zaïtsev a évalué les chances de création d'un centre international d'alerte et de protection contre les menaces spatiales, a écrit le 13 mars le quotidien Izvestia.

    "Un système de détection des corps célestes volant en direction de la Terre est absolument nécessaire. C’est devenu une évidence après la chute de météorite dans la région de Tcheliabinsk. Je pense qu'un tel projet est réalisable mais il est pratiquement impossible de le faire avec des moyens terrestres car les objets dangereux peuvent voler du côté du Soleil. C'est précisément le cas de la météorite de Tcheliabinsk que ni la Russie ni les Etats-Unis n'ont été physiquement capables de voir depuis la Terre, a déclaré Anatoli Zaïtsev. Il est nécessaire de créer un segment spatial de surveillance, de lancer dans l'espace un ou plusieurs vaisseaux en les déployant dans certaines régions. Les projets de ce genre sont nombreux aussi bien en Russie qu'à l'étranger. Reste leur mise en œuvre. Si un tel système de surveillance spatial était mis en place, on pourrait à coup sûr identifier les objets dangereux."

    "La Russie pourrait elle-même créer un tel dispositif car elle a une grande expérience dans le lancement de vaisseaux spatiaux avec télescopes embarqués, bien qu'ils aient été destinés à d'autres missions. Cependant, je pense que ce système doit être créé et contrôlé au niveau international car un seul pays ne devrait pas avoir le monopole de l'information sur les objets dangereux. Dans ce cas, l'Etat pourrait théoriquement l'utiliser dans son intérêt, ajoute Zaïtsev. La création d'un tel système nécessite la mise au point de la législation internationale.

    Les dirigeants des puissances mondiales doivent discuter d’un tel système et prendre une décision. Un précédent existe: en 2005, avant la réunion du G20, le premier ministre britannique Tony Blair avait proposé aux scientifiques de préparer leurs propositions pour la mise en place d'un système de surveillance globale des catastrophes naturelles. Ce document existe."

    Selon l'expert, après une prise de décision au niveau intergouvernemental, il sera nécessaire de créer un fonds spécial pour financer ces travaux, puis lancer un appel d'offres pour sélectionner les meilleures solutions de différents pays et concevoir un vaisseau spatial de surveillance.

    Les astéroïdes en approche de la Terre
    © Sputnik .
    Les astéroïdes en approche de la Terre

    "On pourrait ainsi identifier la région d'impact au moins quelques heures avant la chute du corps céleste et avertir la population afin qu’elle soit évacuée. C'est une question d'informations initiales", remarque le directeur général du Centre de défense de la planète.

    Par ailleurs, une autre source du secteur spatial doute que la Russie puisse réaliser un tel projet, ajoutant que le pays pourrait lui-même résoudre uniquement des questions d'ordre privé.

    Selon cette source, on ne peut pas affirmer que les corps célestes tels que la météorite de Tcheliabinsk peuvent être suivis.

    La protection de la planète contre des corps célestes est devenue très pertinente après la chute de météorite dans la région de Tcheliabinsk le 15 février: une pluie de météorite s'était produite dans les régions de Tcheliabinsk, de Sverdlovsk, de Tioumen et de Kourgan. 1 500 personnes ont subi un préjudice suite à cette catastrophe naturelle.

    Lire aussi:

    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    Un navire UK a essayé d'empêcher l'Iran d'arraisonner le pétrolier sous pavillon UK, selon un représentant des Pasdaran
    Une vidéo du pétrolier britannique Stena Impero arraisonné par l'Iran mise en ligne
    Tags:
    météorite, astéroïde, défense, Centre russe de défense planétaire, Anatoli Zaïtsev, Terre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik