Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Une Heure pour la Terre 2013 avec un cosmonaute russe en orbite

    Sci-tech
    URL courte
    0 11
    S'abonner

    Le membre d'équipage russe de la Station spatiale internationale (ISS), Roman Romanenko, a promis samedi de suivre l'action écologique mondiale contre le réchauffement climatique "Une Heure pour la Terre", a annoncé l'antenne russe du Fonds mondial pour la nature (WWF).

    Le membre d'équipage russe de la Station spatiale internationale (ISS), Roman Romanenko, a promis samedi de suivre l'action écologique mondiale contre le réchauffement climatique "Une Heure pour la Terre", a annoncé vendredi l'antenne russe du Fonds mondial pour la nature (WWF).

    "Quand je suis arrivé pour la première fois à bord de l'ISS et j'ai vu la Terre de l'espace, j'ai été impressionné par sa beauté et sa fragilité. Notre planète est notre plus grand trésor, c'est notre maison. Nous dépendons totalement d'elle. Mais son existence dépend aussi de nous, de notre attitude, de notre manière d'exploiter ses ressources. Soutenez "Une heure pour la Terre", éteignez la lumière pendant une heure le 23 mars à partir de 20h30, pour montrer que le sort de notre Terre est important pour vous", a indiqué M.Romanenko dans un message vidéo filmé en orbite et diffusé par WWF.

    Les membres d'équipage de l'ISS regarderont les lumières s'éteindre sur tous les continents pendant la mobilisation mondiale "Une heure pour la Terre" (Earth Hour), selon le cosmonaute.

    Toutefois, selon une source au sein de l'industrie spatiale russe, les membres d'équipage n'éteindront pas la lumière à la différence des habitants de la Terre.

    "Les autres membres de l'équipage qui se trouvent actuellement en orbite — l'astronaute de la NASA Thomas Mashburn et l'astronaute canadien Chris Hadfield —  ne participeront pas à l'action", a pour sa part indiqué à RIA Novosti Daria Koudriavtseva, porte-parole de l'antenne russe du Fonds mondial pour la nature (WWF).

    L'ISS participe pour la deuxième année consécutive à "Une Heure pour la Terre". Le 31 mars dernier, l'astronaute néerlandais André Kuipers a pris des photos de la Terre plongée dans les ténèbres pendant cette manifestation. L'Agence spatiale européenne (ESA) a diffusé ces photos en direct.

    Cette année, plus de 150 pays et près de 2 milliards de personnes prendront part à la plus grande mobilisation mondiale. A Moscou, l'éclairage de quelque 90 édifices et monuments d'architecture dont celui du Kremlin de Moscou, de la place Rouge, de la cathédrale de Basile le Bienheureux, sera éteint pendant une heure.

    En 2007, la première édition d'Earth Hour s'est tenue uniquement à Sydney, en Australie. En 2008, 50 millions d'habitants de 371 villes y ont participé dans 35 pays. La Russie a rejoint cette action en 2009. En mars 2009, des centaines de millions de personnes ont pris part à "Une Heure pour la Terre" dans 4.000 villes et 88 pays. Depuis, le nombre des pays participants et des personnes engagées n'a cessé de croître.

    Tags:
    ISS, Heure pour la Terre 2013, Roman Romanenko, WWF
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik