Ecoutez Radio Sputnik
    Les scientifiques russes savent comment traiter efficacement l’hépatite C

    Les scientifiques russes savent comment traiter efficacement l’hépatite C

    Photo : RIA Novosti
    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0

    La sournoise maladie que les médecins avaient surnommée « le tueur doux » pourra enfin être vaincue. Des chercheurs russes ont mis au point un nouveau médicament contre l’hépatite C sous forme de comprimés. Il guérit jusqu’à 85% des cas et ce sans effets secondaires. Jusqu’à présent même une combinaison complexe de médicaments ne permettait pas d’atteindre un tel résultat.

    Les porteurs du virus de l’hépatite C peuvent vivre de nombreuses années sans soupçonner être infectés. Le tueur doux ne provoque pas de manifestations cliniques lors de l’infection. Mais par la suite, il peut engendrer cirrhose ou cancer. Les traitements standards – des injections d’interféron – ont une efficacité qui ne dépasse pas 50-70%. En outre, ils ne sont pas sans danger puisqu’ils provoquent des effets secondaires.

    Les chercheurs russes ont mis au point un médicament innovant de nouvelle génération, le Narlaprevir, qui guérit jusqu’à 85% des cas et ce presque sans effets secondaires. Son principal atout est son effet antiviral direct : le médicament bloque la réplication intracellulaire du virus. Et sa forme pharmaceutique – des comprimés plutôt que des injections – est plus facile à tolérer pour les malades. Le Narlaprevir doit être pris une fois par jour et ne provoque pas d’effets indésirables.

    Durant les tests cliniques, la prise de Narlaprevir combinée avec un traitement standard a permis de diminuer la réplication du virus de l’hépatite C dans le sang de la plupart des patients.

    Début novembre, le médicament a été présenté lors du Conseil international des experts au 64ème Congrès annuel de l’Association américaine d’étude des maladies du foie (AASLD) à Washington qui a réuni hépatologues et spécialistes des maladies infectieuses à travers le monde. D’après les experts européens, russes et américains, au niveau international, le Narlaprevir va prendre une place clé dans les traitements agissant directement sur l’hépatite C. Il fera son entrée sur le marché pharmaceutique en 2017.     N

    Lire aussi:

    Les virus les plus mortifères pour l’homme identifiés
    Un McDonald’s US a embauché un homme atteint d’hépatite A
    Un traitement anticancéreux pour guérir du Sida?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik