Sci-tech

Mise au point du 1er test permettant de différencier l'ADN de « vrais » jumeaux

Sci-tech
URL courte
0 10
S'abonner

Le fournisseur de services d'analyses Eurofins Scientific a annoncé mardi avoir développé le premier test permettant de différencier l'ADN de jumeaux monozygotes (provenant d'un seul oeuf fécondé) pour les analyses médico-légales et les tests de paternité.

« Jusqu'à présent, la science avait admis le fait que les jumeaux monozygotes (...) ne pouvaient pas être différenciés génétiquement », précise l'entreprise française dans un communiqué, qui qualifie son travail d'« avancée majeure ».

Il n'existait jusqu'alors aucun outil d'analyse permettant de différencier l'empreinte génétique de « vrais » jumeaux dans le cadre d'enquêtes criminelles ou de tests de paternité, poursuit l'entreprise.

Cette percée a été rendue possible grâce à l'examen de matériel génétique issu du prélèvement d'échantillons de sperme de jumeaux monozygotes et d'échantillons de sang de l'enfant d'un de ces jumeaux.

« L'analyse bio-informatique a révélé cinq mutations (...)» présentes dans l'ADN du père jumeau et de l'enfant, mais absentes de celui de l'oncle, explique Eurofins.   N

Lire aussi:

Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook