Sci-tech

Mars One: 200.000 volontaires pour vivre sur la Planète rouge

Sci-tech
URL courte
0 11
S'abonner

202.586 personnes de plus de 140 pays souhaitent participer à une expédition sans retour vers Mars, ont annoncé les organisateurs du projet Mars One sur leur site officiel.

202.586 personnes de plus de 140 pays souhaitent participer à une expédition sans retour vers Mars, ont annoncé les organisateurs du projet Mars One sur leur site officiel.

Les Américains sont les plus nombreux à vouloir quitter la Terre. Ils représentent 24% des personnes ayant soumis des demandes de participation pendant la campagne de recrutement qui a pris fin le 5 septembre dernier. 

Seules 4% des demandes ont été déposées par des Russes, notamment par un étudiant de l'Université polytechnique de Voronej, Artem Gontcharov, et un habitant de Dolgoproudny (région de Moscou), Anton Bakoulev, selon les sites vrntimes.ru et dolcity.ru.

Parmi les personnes souhaitant vivre sur la Planète rouge il y a également des Indiens (10%), des Chinois (6%), des Brésiliens (5%), des Britanniques (4%), des Canadiens (4%), des Mexicains (4%), des Philippins (2%), des Espagnols (2%), des Colombiens (2%), des Argentins (2%), des Australiens (1%), des Français (1%), des Turcs (1%), des Chiliens (1%), des Ukrainiens (1%), des Péruviens (1%), des Allemands (1%), des Italiens (1%) et des Polonais (1%).

Le Comité de sélection de Mars One formera de six à dix équipes comprenant chacune quatre personnes d'ici 2015. Ces équipes suivront un cours d'entraînement de sept ans.

Il était initialement prévu que les premiers colons partiraient à destination de Mars en 2023. Mais le départ de la première expédition a ensuite été reporté à 2025.

L'envoi de quatre premières personnes vers Mars coûtera environ six milliards de dollars. Mars One étant un projet à but non lucratif, ses organisateurs recherchent des sponsors qui pourraient prendre en charge une partie des frais. Selon le cofondateur et directeur général du projet Bas Lansdorp, Mars One s'est déjà vu verser plus de 200.000 dollars.

Mars One a rapporté mardi avoir retenu les sociétés Lockheed Martin et Surrey Satellite Technology Ltd. (SSTL) pour construire une sonde automatique et un satellite de communication qui partiraient vers Mars en 2018, deux ans plus tard que prévu, dans le cadre de la première mission martienne privée. Cette mission est appelée à tester certaines technologies nécessaires pour la création de la première colonie humaine sur Mars.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Macron: la France va envoyer le porte-avions Charles-de-Gaulle et son groupe aéronaval au Levant
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik