Ecoutez Radio Sputnik
    Des vaisseaux artificiels pour la chirurgie cardiovasculaire

    Des vaisseaux artificiels pour la chirurgie cardiovasculaire

    ©
    Sci-tech
    URL courte
    0 21 0 0

    À Kemerovo, ville de Sibérie occidentale, les scientifiques ont mis au point des vaisseaux sanguins artificiels. Ils possèdent la propriété unique, une fois dans l’organisme, de développer de nouveaux vaisseaux avant de se dissoudre.

    Un patient du centre de cardiologie local a subi deux pontages cardiaques. Il y a dix ans, un vaisseau a été prélevé dans le bras. Il y a trois ans, c’était une artère fémorale. Le médecin traitant pense que le patient devra probablement un jour ou l’autre subir une autre opération. Mais où trouver de quoi effectuer le pontage maintenant ? La cardiochirurgie est souvent confrontée à des situations où un pontage doit être répété et où il n’y a plus de réserve dans l’organisme.

    Ces chirurgiens espèrent résoudre ce problème à l’aide de nouveaux vaisseaux artificiels. Des scientifiques du département de recherche du centre cardiologique de Kemerovo ont mis au point une technologie unique de fabrication de prothèses en polymères pour le système d’irrigation sanguine.

    Les vaisseaux pour les opérations de pontage sont créés de la manière suivante : dans une installation spéciale, des polymères en solution se séparent en fils ultrafins sous l’influence d’un champ électrique, explique Larissa Antonova, directrice de recherche du département de cardiologie clinique expérimentale du centre de cardiologie de Kemerovo.

    « Ces microfils passent par un collecteur spécial et il en résulte une construction finale, qui pourra fonctionner par la suite. »

    Cette nouvelle technologie russe permettra de créer de futurs vaisseaux polymériques idéalement lisses et poreux en même temps. La fibration est visible jusqu’aux plus minces détails au microscope électronique. Le diamètre des pores entre les microfibres est de trente microns. C’est l’épaisseur d’un cheveu.

    C’est justement dans de fins pores que les scientifiques placent des cellules du patient. De cette façon, l’implant s’intègre à l’organisme. Il sert de carcasse qui se couvrira de nouvelles cellules. Les caractéristiques du polymère sont telles que, après avoir développé un nouveau vaisseau sanguin sur la prothèse, celle-ci se dissoudra dans l’organisme dans un délai de trois ans. Pour les chercheurs, ces vaisseaux seront très utilisés en chirurgie cardiaque. Les essais précliniques sur les animaux ont démontré que la prothèse fonctionne normalement dans un organisme vivant. D’ici deux ans, les chercheurs prévoient tester ces vaisseaux artificiels sur l’homme et, d’ici 2017, de les proposer aux chirurgiens pour pratiquer des pontages. T


    Lire aussi:

    Des prothèses de bras à bas prix créées par des étudiants syriens (vidéo)
    Transplanter des vaisseaux sanguins: les chercheurs russes sur la bonne voie
    L'épopée du premier cœur artificiel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik